À quoi ressembleront les vacances de fin d’année ? Les précisions de Jean Castex

À quoi ressembleront les vacances de fin d’année ? Les précisions de Jean Castex

VACANCES – Des stations de ski ouvertes mais sans remontées mécaniques et des déplacements possibles entre régions et à l’étranger : le Premier ministre a donné plus de détails sur cette fin d’année, lors d'une conférence de presse.

Après une année éprouvante et plombée par deux confinements, la majorité des Français espèrent pouvoir se rassembler pour les fêtes de fin d’année. Face à la presse ce jeudi 26 novembre, Jean Castex a précisé le calendrier de l’assouplissement des règles et notamment celui des vacances. À compter du 15 décembre et la levée du confinement, les déplacements entre régions, vers les territoires d’Outre-mer et vers l’étranger seront permis. Des règles seront toutefois assorties à ces déplacements : pour se rendre dans les DOM-TOM, il sera obligatoire, comme ça l’est aujourd’hui, de produire un test PCR négatif datant de moins de 72h et pour voyager à l’étranger, il faudra alors "se renseigner sur les éventuelles restrictions d’accès et de séjour", variant selon les pays.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie et les mesures sanitaires

Des stations sans ski

Mais ces vacances n’auront tout de même pas le goût des précédentes : les colonies et centres de vacances resteront fermées en cette fin d’année et les stations de ski seront accessibles… mais sans remontées mécaniques ni restaurants. Une ouverture des équipements sportifs n’était pas envisageable en l’état, vu "la situation épidémique et des hôpitaux dans les régions concernées", a considéré le gouvernement. "Il ne serait pas prudent de laisser se rassembler des flux différents", a ainsi justifié Jean Castex. Qu’à cela ne tienne, les Français pourront tout de même se rendre dans les stations d’hiver pour "profiter de l’air pur de nos belles montagnes" ou bien de leurs commerces, qui auront rouvert depuis le 28 novembre. 

Par ailleurs, le Premier ministre a indiqué que la France était active "sur le plan européen pour que ces règles puissent être le plus harmonisées possible", alors que l'Allemagne souhaite demander à l'Union européenne d'interdire jusqu'au 10 janvier les séjours dans les stations de ski, malgré l'opposition de l'Autriche et des professionnels du secteur. Jean Castex a ajouté que les discussions se poursuivaient avec le secteur sur la question de l’indemnisation des pertes engendrées et la préparation d’une ouverture plus large au mois de janvier. La situation des saisonniers, travaillant la moitié de l’année dans les stations de ski, est également sur la table des négociations.

Lire aussi

En vidéo

Stations de ski : une fermeture qui passe mal

Un couvre-feu de 21h à 7h du matin viendra donc remplacer le confinement à partir du 15 décembre mais sera levé pour les soirs du 24 et 31 décembre, a confirmé le chef du gouvernement. "Cela ne veut pas dire que nous pourrons fêter Noël ou le Nouvel an comme les années précédentes", a-t-il prévenu, appelant à "limiter le nombre de personnes à table" et "éviter les rassemblements trop nombreux" lors des réunions familiales. "Pour Noël, il me paraît extrêmement difficile que les grands parents ne soient pas associés aux fêtes", a assuré le Premier ministre, en écho au Pr Rémi Salomon, qui déclarait il y a quelques jours qu’il allait surement falloir laisser "papy et mamie" à la cuisine. "Il n'est pas question que cette fête familiale se prive de la présence des aînés." Le Premier ministre a déjà prévu d’adresser des recommandations plus concrètes avant la période des fêtes. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Haute autorité de santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre les 2 doses de vaccin à ARNm

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Biden à la Maison Blanche : comment il a redécoré le Bureau ovale

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

"On peut passer à autre chose" : greffe des bras et des épaules réussie pour Felix Gretarsson, une première mondiale

Lire et commenter