Allemagne : la reconstruction du bunker de Hitler fait polémique

SOCIÉTÉ

CONTROVERSE - Un musée allemand a l'intention de recréer le bunker où Adolf Hitler a vécu ses derniers mois. Un projet qui ne fait pas l'unanimité Outre-Rhin.

La réplique de l'ancien bunker n'est pas encore construite, mais le prix de sa visite est déjà fixé : "s'imprégner" du lieu où le plus grand criminel de l'Histoire a rendu son dernier soupir devrait coûter 3 euros. La volonté du musée allemand d'Oberhausen, près de Düsseldorf, de reconstruire une partie des salles souterraines dans lesquelles Adolf Hitler s'était abrité à la fin de la guerre, et où il s'est suicidé en avril 1945, suscite la controverse Outre-Rhin.

LIRE AUSSI >> L'incroyable énigme du prétendu fils caché français d'Hitler
 
Le directeur du musée, Ingo Mersmann, veut recréer cinq pièces à l'identique : les deux chambres personnelles d'Adolf Hitler, le bureau de son secrétaire, la salle de radio et la clinique de son médecin. Pour éviter d'en faire un lieu à la gloire du Führer, ses portraits qui tapissaient les murs seront remplacés par des cadres noirs. Car Ingo Mersmann, qui avait déjà défrayé la chronique lorsqu'il avait annoncé que son musée spécialisé dans l'histoire de l'espionnage allait reconstruire la dernière cachette de Ben Laden, a assuré qu'il ne s'agissait en aucun cas de faire "un lieu de pélerinage" "pour les gens égarés qui, aujourd'hui encore, considèrent Hitler comme un héros".

Une attraction pour les touristes

Ce sera "une expérience éducative" pour "les familles ou les groupes d'écoliers", a-t-il fait valoir auprès du site allemand en langue anglaise The Local . Mais l'intérêt historique du projet, qui n'en est pour l'heure qu'à la réalisation des plans - l'inauguration est toutefois annoncée pour cet été -, est loin de convaincre tout le monde dans un pays traumatisé par le souvenir du régime nazi. Et beaucoup craignent effectivement que les nostalgiques du IIIe Reich ne s'en servent de lieu de mémoire.

Si le bunker est bien ressorti de terre, il devrait en tout cas y avoir du monde à le visiter : Die Welt souligne que le parking construit au-dessus du vrai Führerbunker de Berlin, détruit en 1947, constitue une attraction pour les touristes. Reste à voir comment il sera accueilli. Le correspondant du Point à Munich rappelle qu'en 2008, lors de l'inauguration du musée Tussaud dans la capitale allemande, l'un des tout premiers visiteurs avait décapité la statue de cire de Hitler en criant : "Plus jamais de guerre !"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter