Allocation de rentrée scolaire : "Au lycée, elle ne couvre pas le coût" des fournitures

Allocation de rentrée scolaire : "Au lycée, elle ne couvre pas le coût" des fournitures

RENTRÉE 2017 - Ce jeudi, l’allocation de rentrée scolaire commencera à être versée à plus de 2.8 millions de familles modestes. Pour les associations de parents d'élève son montant mériterait d’être mieux modulé. Explications.

Pour préparer la rentrée, acheter les cartables et autres fournitures, l’allocation de rentrée scolaire (ARS) devrait arriver sur les comptes bancaires d’ici à la fin de la semaine. "Au lycée, l'allocation ne couvre même pas le coût de la rentrée", regrette ce mercredi auprès de  LCI Johan Jousseaume, responsable du pôle éducation à la Confédération syndicale des familles.

Cette année, l'ARS s’élève à 364,09 euros pour les enfants de 6 à 10 ans, 384,17 euros pour les enfants de 11 à 14 ans, 397,49 euros pour les enfants de 15 à 18 ans. Et pour la Confédération syndicale des familles, c’est bien là le problème. En effet, souligne le syndicat, pour les 6-10 ans, l’ARS correspond aux frais engagés pour la rentrée et pour une partie de l’année scolaire. En revanche, cette allocation n’évolue pas beaucoup avec les enfants. 

Lire aussi

Une différence importante entre l'ARS et les coûts de la rentrée

Pour les 11-14 ans, les familles obtiennent 13 euros de plus, quand les frais engendrés par la scolarité progressent bien davantage. Onze ans marque souvent l’entrée en sixième. Et le syndicat estime qu'à ce niveau, le panier moyen pour la rentrée est cette année de 353 euros. Il resterait donc trente euros aux familles pour faire face aux imprévus. 

La différence est encore plus marquée pour les 15-18 ans. Pour l’entrée en seconde générale, le syndicat estime à 422,5 euros le panier moyen pour une filière généraliste et à 704 euros pour une filière pro industriel. Des montants bien loin de l’allocation de rentrée scolaire. "On préconise, une TVA à 5.5% [sur les produits de la rentrée], ce qui correspond à la TVA appliquée pour les produits de première nécessité. Cela permettrait de faire baisser le coût de la rentrée. Aujourd'hui, c'est à 20%", fait valoir Johan Jousseaume. 

Même constat du côté de Famille de France. "On estime que l'allocation est élevée pour un enfant de 6-10 ans, et pas suffisante pour un lycéen, raconte à LCI le président, Patrick Chrétien. Ce que l'on voudrait c'est une hausse du troisième niveau [pour les 15-18 ans] ou une nouvelle modulation". 

Entre le CP et la seconde, l’ARS varie de 9.2%, rajoute la Confédération syndicale des familles, alors que le coût de la scolarité progresse, lui, de 182%. Fort de ce constat, les deux associations familiales souhaiterait une modulation plus équitable de l’ARS.

En vidéo

Allocation de rentrée scolaire : trois millions de familles concernées

Les parents concernés par l'ARS doivent avoir des revenus inférieurs à 24.404 euros pour un enfant à charge, 30.036 euros pour deux enfants à charge, 35.668 euros pour trois enfants à charge.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

EN DIRECT - Présidentielle : "Eric Zemmour a créé sa campagne sur des propos chocs et il se plaint aujourd'hui"

Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.