28 novembre, 15 décembre, 20 janvier : comment vont se passer les prochaines semaines ?

28 novembre, 15 décembre, 20 janvier : comment vont se passer les prochaines semaines ?

POINT - Emmanuel Macron a annoncé lors d'une allocution télévisée ce mardi 24 novembre une adaptation des règles du confinement après un Conseil de défense. Voici ce qu'il faut retenir.

"Le pic de la seconde vague est passé." Emmanuel Macron a dévoilé ce mardi 24 novembre les grandes lignes d'un confinement allégé, afin de fixer "un cap" pour esquisser des perspectives alors que la crise sanitaire pèse plus que jamais sur l'économie et le moral de la population française. 

Un allègement des contraintes qui se fera en trois phases, a déclaré le chef de l'État, en fonction de l'évolution sanitaire : au samedi 28 novembre, puis avant les congés de fin d’année le 15 décembre et enfin le 20 janvier 2021, date à laquelle "nous pourrons reprendre de nouvelles décisions", a-t-il déclaré. "Le retour à la normale ne sera pas pour demain mais nous pourrons maîtriser collectivement le virus dans la durée."

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Le 28 novembre : réouverture des commerces non essentiels

Durement éprouvés par deux confinements durant l'année, les commerces dits "non essentiels", librairies, coiffeurs ou boutiques de vêtements..., se dirigent vers une réouverture, qui intervient dès le samedi 28 novembre. Un arbitrage favorable à Bercy, qui souhaitait répondre à une demande pressante des professionnels. 

Le chef de l'État a ainsi arbitré en faveur de Bercy en avançant légèrement cette date, initialement prévue autour du 1er décembre. "Je sais combien l'attente est grande et combien cela participe à notre quotidien dans la vie de nos centres-villes", a-t-il souligné, alors que les dernières semaines ont été marquées par d'intenses pressions des élus et des professionnels pour rouvrir à l'approche des fêtes de fin d'année.

Lire aussi

La réouverture des commerces s'accompagnera d'un protocole sanitaire strict, négocié la semaine dernière, prévoyant notamment une jauge de 1 client pour 8 mètres carrés. "Les commerces pourront rouvrir jusqu'à 21 heures au plus tard", précise-t-il. Les librairies et les disquaires pourront eux aussi rouvrir avec ces conditions. Les "activités extra-scolaires en plein air, seront à nouveau autorisés" à partir de samedi.

De même, ce samedi, aura lieu la reprise des offices dans les lieux de culte samedi "dans la limite des 30 personnes"

Par ailleurs, les "déplacements seront permis pour 20 km et pour 3 heures à partir de cette date".

15 décembre : couvre-feu et ouverture des cinémas, théâtres, musées...

À partir du 15 décembre, si le confinement peut être levé à cette date comme le prévoit l'exécutif, il sera remplacé par un couvre-feu de 21h à 7h. Seules exceptions : les réveillons de Noël et du Nouvel An. 

À cette date, "les activités extra-scolaires en salle pour l'accueil des enfants durant les fêtes seront à nouveau autorisées, avec des règles strictes", a-t-il précisé. 

De même, les salles de cinéma, de théâtre, de musée pourront rouvrir, là aussi selon un protocole sanitaire strict. Si les nouvelles contaminations quotidiennes demeurent autour des 5.000 et le nombre de personnes en réanimation entre 2.500 et 3.000, "le confinement pourra être levé" le 15 décembre et "les salles de cinéma, les théâtres et les musées pourront reprendre leur activité", a-t-il déclaré. "Un système d'horodatage pourra permettre l'organisation des représentations en fin de journée", a précisé le Président.

Lors de cette deuxième phase, la vaccination sera possible "dès fin décembre-début janvier mais ne sera pas obligatoire".

Pas de réouverture des stations de sport d'hiver pour les fêtes

"Il ne s'agira pas de vacances de Noël comme les autres", a prévenu le chef de l'État. Emmanuel Macron a estimé "impossible" mardi soir l'ouverture des stations de sports d'hiver avant les fêtes de fin d'année en raison des risques sanitaires liés à l'épidémie de Covid-19, et indiqué que "les décisions seront finalisées très prochainement".

"Une concertation a été engagée par le gouvernement avec les élus locaux et les professionnels mais il me semble toutefois impossible d'envisager une ouverture pour les fêtes", a dit le président de la République, qui souhaite "préférable de privilégier une réouverture courant janvier dans de bonnes conditions" et une coordination européenne sur le sujet.

Fin décembre-début janvier : la campagne de vaccination

La Haute Autorité de Santé doit présenter dans les jours à venir ses recommandations. Ensuite, "les autorités sanitaires, avec l’État, les collectivités locales, définiront les modalités pratiques du déploiement des vaccins, avec les hôpitaux, les maisons de retraite et l’ensemble des médecins de ville", a indiqué Emmanuel Macron avant d'évoquer une campagne de vaccination "dès fin-décembre-début janvier, sous réserve des validations par les autorités sanitaires"

Une campagne dont bénéficieront "les personnes les plus fragiles et donc les plus âgées". Des étapes successives seront présentées afin, progressivement, de permettre la vaccination du plus grand nombre. Celle-ci ne sera pas obligatoire, a tenu à assurer le Président.

20 janvier : réouverture des restaurants et salles de sport

C'est lors de cette troisième phase que les restaurants, et les salles de sport pourront rouvrir, à partir du 20 janvier. C'est cet horizon qui est aussi envisagé par l'Élysée  pour la reprise des matches en public avec des jauges qui pourraient être fixées en fonction de la capacité des stades. Par ailleurs, le couvre-feu pourra être décalé. 

Les lycées pourront être "pleinement ouverts, avec la totalité des élèves" autour du 20 janvier, si le nombre de contaminations quotidiennes par le Covid-19 en France reste sous la barre des 5.000, a annoncé Emmanuel Macron. 

Deux semaines après les lycées, "ce sont les universités qui pourront reprendre les cours, avec là aussi une présence physique de tous les élèves", a ajouté le président de la République, qui avait annoncé fin octobre la suspension des cours en présentiel dans les universités et grandes écoles. 

Quant aux bars et discothèques, ces établissements n'ont pas encore de date. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 346 morts et près de 23.000 nouveaux cas enregistrés en 24 heures en France

Procédure de destitution : les étapes qui attendent Donald Trump

EN IMAGES - Investiture de Joe Biden : 13 photos pour l'Histoire

EN DIRECT - Joe Biden veut que 100 millions de vaccins soient administrés dans les 100 premiers jours de son mandat

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

Lire et commenter