Alors qu'un nouveau malus vise les véhicules lourds, les forces de l'ordre vont-elles être équipées de SUV ?

Le volumineux Peugeot 5008 a les faveurs du ministère de l'Intérieur.

CADEAU DE NOËL - Les forces de l'ordre vont bientôt être équipées de nouveaux véhicules : 1.263 "SUV" Peugeot 5008. Un timing surprenant à l'heure ou le gouvernement déploie un malus visant les voitures les plus lourdes, mais qui ne doit pas faire oublier des efforts entrepris pour "verdir" la flotte de véhicules des policiers et gendarmes.

La presse automobile et divers médias ont rapporté ces derniers jours que Peugeot a remporté un important appel d'offre, lancé par le ministère de l'Intérieur. Au total, ce sont pas moins de 1.263 modèles du SUV 5008 qui vont équiper les policiers et gendarmes, avec une livraison qui débutera dès la fin de l'année. "C'est Nöel", glisse un internaute sur Facebook, partageant sur un groupe où se rassemblent près de 300.000 personnes un article qui mentionne cet achat. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les commentaires sont nombreux, plus de 600, et souvent très critiques. "Elle est belle l'écologie", peut-on lire, "je croyais que les SUV étaient polluants", fait remarquer quelqu'un d'autre. "Ils vont se faire dégonfler les pneus par les écolos", s'amuse un membre. 

Des apparences parfois trompeuses

Faut-il voir dans ces investissements du ministère de l'Intérieur un signal négatif pour l'environnement ? Le gouvernement a en effet décidé de s'attaquer à cette catégorie de véhicules au début de l'automne en instaurant un malus au poids. Cette mesure vise les véhicules de 1.800kg et plus, tandis que la Convention citoyenne pour le climat à l'origine de la proposition de loi souhaitait que les pénalités débutent dès 1.400kg. Avec des déclinaisons qui restent toujours inférieures à 1.700kg, il faut souligner que le Peugeot 5008 ne fait pas partie des modèles concernés. 

À l'issue de l'appel d'offres, le ministère a opté pour  une version assez légère du 5008, puisqu'elle pèse dans sa version grand public un peu plus de 1.300kg. Des voitures assemblées en France et qui vont être équipées spécialement pour les forces de l'ordre : la transformation sera ainsi réalisée sur le site PSA de Poissy, dans les Yvelines. Autre détail important : il s'agit de motorisations essence, le site Caradisiac précisant que le ministère "souhaite réduire la part du diesel dans son parc".

Lire aussi

Sous la tutelle du ministère de la Transition écologique, celui des Transports indique à LCI que "les règles générales pour le verdissement des flottes publiques de véhicules sont fixées par le code de l'environnement", et "mises en œuvre sous l'égide de la direction des achats de l’État". Si en théorie, "les règles de gestion du parc automobile de l’État" sont applicables à l'ensemble des ministères, il précise que "certains véhicules opérationnels dont ceux de la police nationale ou de la gendarmerie sont exemptés, conformément à la loi".

Le ministère souhaite montrer son volontarisme et ajoute qu'à la suite "du 4e Conseil de défense écologique qui s'est tenu le 12 février 2020 a été signée la circulaire du 25 février 2020 définissant les engagements de l'État pour les services publics éco-responsables". La mesure n°5 est ainsi mise en avant : elle "traite des véhicules et prévoit, sous le pilotage de la Direction des achats de l'État, d'une part que les nouveaux véhicules de ministres et de Préfets soient électriques ou hybrides rechargeables à compter de juillet 2020 (sauf les voitures blindées) et d'autre part que 50% au moins des véhicules de service ou de fonction achetés soient électriques ou hybrides rechargeables".

Dans un communiqué publié durant l'été, l'Intérieur a par ailleurs annoncé "l'achat de 1.150 véhicules électriques", un "verdissement du parc" qui doit permettre de réaliser des économies substantielles : "1,8 million de litres de carburant, de l'ordre de 2,6 millions d'euros". Sans compter des émissions revues à la baisse. 

Des expérimentations à travers le territoire

En marge de ces renouvellements de flotte, les services de police et de gendarmerie sont parfois utilisés comme "cobayes" pour des essais autour du développement des mobilités vertes. Le Service d'information et de relations publiques des armées – gendarmerie (SIRPA), souligne que "la garde républicaine expérimente des autocars électriques ou à basse émission de CO2, sur la base d’un marché avec la RATP". Par ailleurs, "dans le cadre d’un partenariat avec le groupe GRT Gaz, une expérimentation a également lieu actuellement dans l’Oise et les Pays-de-la-Loire, pour tester des véhicules hybrides (gaz naturel comprimé et essence)".

Les véhicules concernés présentent des avantages : "dotées d’une autonomie allant jusqu’à 400 km, ces voitures sont notamment employées pour les liaisons internes entre les unités. Les premiers retours des militaires sont positifs, puisque le bilan carbone est exceptionnellement faible, avec très peu de particules émises et les moteurs sont beaucoup moins bruyants". Le SIRPA explique que ces évolutions sont indispensables, et rappelait cet été que "renouveler un parc composé à 92 % de véhicules diesels vieillissants constitue un défi majeur". Pour l'institution, "il s’agit de repenser le modèle de flotte, en intégrant le critère de performance écologique, tout en prenant en compte le coût financier et les contraintes opérationnelles".

En résumé, il est donc réducteur de se focaliser sur l'achat récent de 1.263 SUV pour s'en prendre aux actions du ministère de l'Intérieur sur le plan environnemental. Outre le fait que les Peugeot 5008 qui ont été commandées se révèlent finalement peu lourdes par rapport aux modèles dans le viseur des autorités, il convient de souligner que des efforts ont été entrepris pour intégrer d'autres types de véhicules au sein des flottes, plus écologiques et respectueux de l'environnement. Des voitures électriques notamment, qui viennent aujourd'hui se mêler aux modèles moins vertueux qui composent le parc automobile de la gendarmerie et de la police nationale. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Haute autorité de santé préconise d’élargir à 6 semaines le délai entre les 2 doses de vaccin à ARNm

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Biden à la Maison Blanche : comment il a redécoré le Bureau ovale

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

"On peut passer à autre chose" : greffe des bras et des épaules réussie pour Felix Gretarsson, une première mondiale

Lire et commenter