Après la Guadeloupe, début de la grève générale en Martinique

Après la Guadeloupe, début de la grève générale en Martinique

CONTESTATION - Une semaine après le début de la crise sociale en Guadeloupe qui a dégénéré en violences, l'île voisine de la Martinique pourrait connaître le même sort, avec le début d'une grève générale.

La contestation se répand dans les Antilles françaises. Dans le sillage de l'archipel voisin de la Guadeloupe, un appel à la grève générale doit débuter ce lundi sur l'île de la Martinique. A l'initiative des syndicats, plusieurs corporations se sont jointes au mouvement comme la Société anonyme des raffineries des Antilles et les agents du centre pénitentiaire de Ducos. 

Lundi matin, une réunion de l'intersyndicale devra décider des actions qui seront menées. Le blocage des routes, comme c'est le cas en Guadeloupe, a été évoqué. En parallèle, une réunion doit être organisée par l'exécutif pour tenter de juguler ce nouveau front de colère une semaine après de début d'une crise sociale émaillée de violences et de pillages en Guadeloupe. Parties de l'opposition à l'obligation vaccinale, les revendications des manifestants se sont étendues à la lutte contre les inégalités, le prix des carburants et la revalorisation des salaires et des minimas sociaux. 

En vidéo

Tensions en Guadeloupe : qui sont les émeutiers ?

Lire aussi

Vie chère, vaccin, chlordécone

Ce sont ces mêmes sujets de préoccupations qui ont été détaillé par 17 syndicats martiniquais dans un préavis de grève en dix points déposé le 15 novembre dernier.  Outre les restrictions liées à la pandémie de Covid-19 et la vie chère, d'autres demandent figurent sur cette liste, dont la prise en charge totale des tests de chlordéconémie, la maladie liée au chlordécone, ce pesticide largement utilisé dans les champs de banane entre 1972 et 1993, et suspecté d'être responsable de nombreuses maladies comme le cancer de la prostate. 

En prévision des jours de grèves qui s'annoncent, une partie des Martiniquais s'est ruée ces trois derniers jours dans les hypermarchés et les stations services comme l'a constaté le quotidien local France Antilles. Le phénomène s'est malgré tout tari au fil du week-end. Dimanche soir, les queues d'automobilistes aux pompes à essence étaient plus courtes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.