Après "La Vie d’Adèle", l’association catholique Promouvoir à l'assaut du film "Sausage Party"

Société
DirectLCI
POLÉMIQUE – L'association Promouvoir a déposé un recours pour demander la suspension du visa d'exploitation décerné au film d'animation "Sausage Party". En cause : des scènes sexuellement explicites entre aliments et produits ménagers. L’audience aura lieu ce mardi matin au Tribunal administratif de Paris.

"C'est vraiment un film pour adultes, libertaire, avec un format ‘Disney-Pixar’, donc qui s'adresse nécessairement à des enfants." Me André Bonnet est sacrément remonté contre le film "Sausage Party". Ce mardi matin à 10 heures, il représentera Promouvoir devant le tribunal administratif de Paris pour réclamer la suspension du visa d’exploitation décerné au film d’animation. Le recours avait été déposé par l'association proche des catholiques traditionalistes le 1er décembre dernier, au lendemain de la sortie de "Sausage Party".

Lire aussi

Ce film, interdit aux moins de 12 ans en France (- 17 ans aux Etats-Unis), a provoqué la colère de plusieurs groupes conservateurs. En cause : des scènes sexuellement explicites entre aliments, et des propos obscènes, auxquels s'ajoute la consommation de stupéfiants. Le tout agrémenté de dialogues souvent outranciers et truffés d'insultes.

Comment autorisez-vous la projection d’une partouze géante, à voir en famille ?La Manif pour tous

La polémique était partie de plusieurs tweets de La Manif pour tous, dans lesquels le mouvement réclamait l’interdiction du film aux mineurs et interpellait le Centre national du Cinéma et de l'Image animée : "Allô @LeCNC, expliquez-nous comment vous autorisez la projection d'une partouze géante, à voir en famille ? #SausageParty".

Les Associations familiales catholiques (AFC) ont, elles, alerté sur la sortie d'un film "donnant l'apparence d'être destiné aux jeunes et aux enfants (à l’image de 'Toy Story'), mais dont le contenu est non seulement grossier mais surtout clairement pornographique, sous couvert de second degré et de politiquement incorrect".

Une bande-annonce "purgée de toute contagion sexuelle"

Selon Me Bonnet, contacté par LCI, le film "trompe les parents et les enfants", notamment avec sa bande-annonce, "purgée de toute contagion sexuelle pour tromper celui qui vient voir le film". 

Me François Molinié représentera de son côté le ministère de la Culture et de la communication lors de l’audience. Et il est habitué de plaider face à Me Bonnet. Dans le passé, l’association Promouvoir s’était déjà attaquée aux films "La vie d’Adèle" ou "Love", avec plus ou moins de succès. "Leur cheval de bataille, ce sont toujours les questions de sexualité", nous explique Me Molinié. "Le droit est extrêmement clair et consiste à dire que l'interdiction aux moins de 18 ans s’impose", conclut-il, confiant. 

Lire aussi

Le film d'animation réalisé par Greg Tiernan et Conrad Vernon, raconte la vie intime d'une intrépide saucisse et d'une poire à lavement vaginale, dans le rôle du méchant. Columbia et Annapurna Pictures, les producteurs américains, comme le distributeur, présentent le film comme "la première comédie d'animation pour adultes à l'humour particulièrement osé".

Lire aussi

En vidéo

La bande-annonce de "Sausage party"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter