Après le Costa Concordia, la société Smit Salvage va récupérer le gazole du Luno

Après le Costa Concordia, la société Smit Salvage va récupérer le gazole du Luno

Société
DirectLCI
OPERATION - Deux jours après le naufrage du Luno à Anglet, les opérations de pompage du gazole contenu dans la partie avant du cargo doivent débuter. Une récupération délicate confiée à la société spécialisée Smit Salvage, qui a oeuvré sur l'épave du Costa Concordia.

La fenêtre météo est réduite. Avant une nouvelle détérioration des conditions climatiques sur la façade atlantique, ce week-end, les premières opérations de pompage du carburant contenu dans le cargo espagnol, qui s'est brisé mercredi sur une digue d'Anglet (Pyrénées-Atlantiques), doivent débuter vendredi après-midi.

Entre 60 et 70 tonnes de gazole sont renfermées dans l'une des trois cuves situées à l'avant du navire, qui s'est échouée sur la plage des Cavaliers. Une inspection, qui a pu être menée jeudi, a confirmé que cette cuve était intacte. Aucune fuite n'a été détectée.

Smit Salvage, déjà appelée sur le chantier du Costa Concordia

L'opération de pompage s’annonce toutefois difficile en raison de l'instabilité de la carcasse du Luno. Il y aura alors un "créneau d'une à deux heures" correspondant à la marée basse, a expliqué le sous-préfet de Bayonne Patrick Dallennes. "Il va falloir aller vite car les conditions climatiques se dégradent samedi et dimanche", a indiqué le maire d'Anglet, Jean Espilondo, prévoyant une "opération difficile" car "le bateau gîte de 15 degrés sous l'effet des vagues".

Prise en charge par l'armateur espagnol Naviera Murueta, propriétaire du cargo, l’opération de pompage a été confiée à la société spécialisée Smit Salvage. Cette entreprise néerlandaise est celle qui s'est chargée du pompage du carburant contenu dans l'épave du Costa Concordia. Un chantier d'une toute autre ampleur, puisque les réservoirs du paquebot, échoué sur l'île du Giglio (Italie), renfermaient 2.400 tonnes de mazout.

Du matériel acheminé par avion-cargo

L'opération de pompage du mazout du Costa Concordia, particulièrement sécurisée – 8 km de bouées absorbantes avaient notamment été disposées tout autour du navire -, avait duré un peu plus d'un mois. Afin de maintenir l'immense bateau de croisière stable, la société Smit Salvage avait injecté de l'eau dans les 15 réservoirs du paquebot en même temps qu'elle récupérait l'hydrocarbure.

Pour le Luno, les opérations de pompage devraient être plus rapides mais pourraient s'étaler sur plusieurs jours. Jeudi soir, du matériel a été acheminé par avion-cargo jusqu'à l'aéroport de Bayonnne, puis sur la plage des Cavaliers. Des pompes, des tuyaux et des réservoirs doivent ainsi être installés afin de débuter la récupération du carburant à partir 15 heures, soit à marée basse.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter