Arrêté vendredi en Turquie, le journaliste Olivier Bertrand a été libéré

SOCIÉTÉ

LIBERTE DE LA PRESSE – Le journaliste des Jours Olivier Bertrand était retenu depuis vendredi à Gaziantep en Turquie. Selon l’agence d’Etat turque, il devrait être expulsé vers la France ce dimanche soir.

Ses proches et confrères étaient sans nouvelles de lui depuis vendredi soir. Olivier Bertrand, journaliste pour le site d’informations en ligne Les Jours, placé en centre de rétention administrative dans le sud-est de la Turquie, devrait être expulsé vers la France ce dimanche soir.

C’est ce qu’affirme l’agence d’Etat turque, à travers une dépêche d’Associated Press : "L’agence Anadolu explique que le journaliste de 52 ans a été détenu vendredi pour avoir travaillé sans accréditation et sur de nouveaux articles en soutien à des suspects faisant l’objet d’une enquête dans le cadre du coup d’Etat raté de juillet." La dépêche précise : "Les autorités ont aussi pris note qu’il avait parlé sur les réseaux sociaux de l’auteur Asli Erdogan, soupçonné d’avoir pris part à une organisation terroriste." Selon nos informations, la direction du journal Les jours a bien eu  "confirmation des procédures d’expulsion en cours".

"Ce qui se passe est profondément choquant"

Un peu plus tôt dans la journée, le ministre des Affaires étrangères et du Développement international Jean-Marc Ayrault, avait demandé "exigé la libération du journaliste français". "Ce qui se passe est profondément choquant" avait-il ajouté lors du Grand rendez-vous Europe 1/ Les Echos/ I-Télé.

Interpellé en plein reportage, le cas d’Olivier Bertrand comporte de nombreuses similitudes avec la situation de très nombreux journalistes turcs, sur place. Depuis la tentative de coup d’Etat raté à l’encontre du président Recep Tayyip Erdogan cet été, les prisons ne désemplissent pas. Par ailleurs, 168 journaux ont été forcés de cesser leur activité dans le pays. 

Lire aussi

    Et aussi

    Lire et commenter