Attaque au couteau à Paris : une cellule d'aide psychologique est ouverte à l'Hôtel Dieu

SOUTIEN - Une cellule d'aide psychologique a été ouverte aux urgences de l'Hôtel-Dieu à Paris après l'attaque perpétrée samedi soir à Paris par Khamzat Azimov. Un dispositif mis en place après chaque attentat.

Khamzat Azimov, un Français d'origine tchétchène, armé d'un couteau, a attaqué des passants en plein coeur de Paris ce samedi. Un jeune homme de 29 ans est décédé et quatre personnes ont été blessées. Au-delà des blessures physiques, de nombreux témoins de la scène - passants, forces de l'ordre, sauveteurs - ont été particulièrement choqués. Pour les aider, une cellule d'aide psychologique a été ouverte au sein des urgences de l'hôpital Hotel-Dieu dans le IVe arrondissement de Paris, a indiqué la maire de Paris. Elle s'y est rendue ce dimanche matin. 


L'entourage d'Anne Hidalgo a indiqué à l'AFP qu'une quinzaine de passants et riverains avaient été accueillis dans les heures qui ont suivi l'attentat. Ces personnes sont depuis rentrées chez elles mais la cellule reste évidemment ouverte à ceux qui en ressentirait le besoin.

Ce dispositif est mis en place "en cas d'événement collectif potentiellement traumatique", nous renseigne l'Assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP) . Ces cellules d'urgence médico-psychologique - ou CMUP - ont été créées au lendemain de l'attentat du RER B le 25 juillet 1995, qui avait fait huit morts. Des "équipes de psychiatres, psychologues, et infirmiers prennent en charge le plus précocement possible la souffrance psychique et psychologique des personnes exposées" explique l'APHP. Elles peuvent également guider les personnes vers des spécialistes ou des centres de soin pour un suivi à plus long terme.


"Les catastrophes et les accidents occasionnent non seulement des blessures physiques, mais aussi des blessures psychiques individuelles ou collectives, immédiates ou différées, aiguës ou chroniques. Il convient de prévenir, réduire et traiter ces blessures rapidement à proximité du lieu de la catastrophe ou de l’accident sous peine de voir s'installer des pathologies psychiatriques chroniques", expose le ministère des Affaires Sociales et de la Santé.


La cellule psychologique de la Mairie de Paris peut également être jointe par téléphone, au 3975. L'Association Paris Aide aux victimes dispose aussi de psychologues formés, elle est joignable au 01 45 88 18 00. De plus, un numéro d'aide national a été mis en place par le ministère de la Justice ce dimanche, géré par la Fédération France Victimes : 01 41 83 42 08.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attaque au couteau à Paris

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter