Attaque contre Charlie Hebdo : la presse en noir fait bloc

Attaque contre Charlie Hebdo : la presse en noir fait bloc

MEDIAS - Les unes des quotidiens se sont paraient de noir jeudi après l'attentat sanglant qui a décimé la rédaction du journal satirique "Charlie Hebdo". Tous rendent hommage à leurs collègues assassinés pour avoir exercé leur liberté d'expression. Revue de presse.

Rarement les rédactions de France n'ont travaillé dans une ambiance si plombée. L'attentat meurtrier contre l'équipe de l'hebdomadaire Charlie Hebdo, mercredi matin, a saisi d'effroi les journalistes. Certains connaissaient des victimes ; tous ont ressenti douloureusement l'assassinat de leurs leurs pairs et contre un idéal commun, la liberté de la presse. Après les hommages rendus par de nombreuses rédactions (sous la forme d'une minute de silence et en se joignant mercredi soir au rassemblement place de la République à Paris), certains sites Internet et les unes des journaux de jeudi témoignent de cette émotion et de cette indignation.

EN SAVOIR +
>> LIVE : L'attaque contre le journal Charlie Hebdo

L'édition du soir de Ouest France (numérique) rend hommage aux dessinateurs de Charlie, dont certains étaient des anciens d'Hara-Kiri. Sa une copie en effet le fameux "Bal tragique à Colombey : 1 mort", que Hara-Kiri avait osée en novembre 1970, suite au décès du général De Gaulle dans sa propriété à Colombey-les-Deux-Églises.

Sobre mais forte, la une de Libération reprend de son côté le mot d'ordre qui a circulé toute la journée dans les rédactions, et sur les réseaux sociaux où les internautes l'ont repris en soutien : "Nous sommes tous Charlie". Un slogan accompagné du dernier dessin de Charb, mort dans l'attaque de mercredi, qui prend une dimension prémonitoire terrible suite à celle-ci...

Au lendemain de la tragédie Le Monde, le quotidien du soir, titre "Le 11-septembre français", en rapport aux attentats qui ont frappé le sol américain il y a de cela plus de 13 ans.

Au Parisien-Aujourd'hui en France, c'est la solidarité suscité par le drame qui fait la une, sous le titre : "Ils ne tueront pas la liberté".

A La Montagne, c'est la "presse assassinée" qu'on déplore en une.

Le Télégramme, lui, cite les noms de certaines des victimes à Charlie Hebdo.

La Croix souligne qu'après cet attentat, c'est la France qui est touchée.

Au Figaro, le bleu traditionnel du titre est remplacé par du noir, en signe de deuil pour "la liberté assassinée".

Une fois n'est pas coutume, L'Humanité envoie le même message que Le Figaro.

Dans L'Opinion, c'est un dessin qui rend hommage en une aux victimes de Charlie Hebdo.

 ► Dans L'Equipe, une double-page rendra hommage au travail de Charlie Hebdo. 

Le quotidien économique Les Echos a choisi l'impact d'une des balles tirées à Charlie Hebdo pour illustrer la barbarie avec le dernier dessin de Charb tristement prémonitoire.

Marianne, symbole de la République française, assassinée en une des Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA), un crayon à son socle. Le quotidien régional a choisi un dessin en pleine page pour rendre hommage à Charlie Hebdo.

Sous une photo du rassemblement mercredi, place de la République à Paris, 15 couvertures de Charlie Hebdo en une du Dauphiné LIbéré.

A metronews, en l'absence de publication papier jeudi, nous avons notamment exprimé notre solidarité sur Facebook.


À LIRE AUSSI
>> VIDEOS - Toutes les images de l'attentat à Charlie Hebdo
>> PHOTOS - Charlie Hebdo attaqué, les photos de Twitter

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

EN DIRECT - Covid-19 : le taux de reproduction du virus continue de baisser en France

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

Lire et commenter