Attaque contre des CRS dans l'Aude : les forces de l'ordre, cibles privilégiées des djihadistes depuis 2012

SOCIÉTÉ

Toute L'info sur

Attentats dans l'Aude : quatre morts

TERRORISME – Un CRS a été blessé par balle ce vendredi à Carcassonne par un homme armé, qui a pris la fuite. L'individu s'est réclamé de Daech. Une fusillade qui vient s'ajouter à une longue série d'attaques qui visent spécifiquement les représentants des forces de l'ordre.

Le groupe terroriste Etat islamique a exhorté ses sbires à frapper les forces de l'ordre.  Un ordre funestement suivi par les terroristes depuis 2012, en témoigne la fusillade qui s'est déroulée ce vendredi matin à Carcassonne, dans l'Aude, où un homme se réclamant de Daech a ouvert le feu contre des CRS qui rentraient d'un footing.

L'un d'entre eux a été blessé par balle par l'homme, qui a pris la fuite. Son pronostic vital n'est pas engagé, selon le Premier ministre Edouard Philippe. Selon les premiers éléments de l'enquête, les faits se sont déroulés peu de temps avant la prise d'otages survenue dans un supermarché à Trèbes, à moins de dix kilomètres de cette première fusillade qui n'est pas sans rappeler d'autres actes similaires ces dernières années.

Mars 2012 : Mohammed Merah assassine trois militaires
Quelques jours avant de tuer trois enfants et un enseignant dans une école juive, et d'être abattu par le Raid, Mohammed Merah assassine trois militaires, le 11 mars 2012 à Toulouse puis à Montauban le 15.

► Mai 2013 : un militaire agressé au cutter à La Défense
Le 25 mai 2013, un miliaire en faction à La Défense, près de Paris, est agressé à coups de cutter par un jeune de 22 ans converti à l'islam, Alexandre Dhaussy. Il affirmera avoir agi au nom de son idéologie religieuse lors de son arrestation quelques jours plus tard, mais sera par la suite déclaré irresponsable par la justice en raison de troubles psychiatriques.

► Décembre 2014 : attaque au couteau du commissariat de Joué-lès-Tours
Après avoir fait irruption dans le commissariat de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) en criant "Allahouakbar" (Dieu est grand), Bertrand Nzohabonayo , un jeune homme âgé de 20 ans né au Burundi, avait blesse trois policiers à l’arme blanche avant d’être abattu, le 20 décembre 2014.

En vidéo

Attaque des Champs-Elysées : retour sur le déroulé de la soirée

► Janvier 2015 : trois policiers abattus par les frères Kouachi et Coulibaly
Deux policiers meurent dans les attentats islamistes à Paris commis par les frères Chérif et Saïd Kouachi le 7 janvier 2015. Le lendemain, une policière municipale est abattue près de Paris par Amédy Coulibaly, un jour avant qu'il n'attaque un supermarché casher.

► Février 2015 : des militaires agressés au couteau devant une synagogue niçoise
Alors qu'ils étaient en faction devant un centre communautaire juif du centre de Nice, trois militaires sont agressés et blessés à l'arme blanche le 3 février 2015. Aussitôt arrêté, Moussa C. jeune de 30 ans originaire de Mantes-la-Jolie dans la région parisienne, évoquera sa haine de la France, des forces de l'ordre et des juifs lors de sa garde à vue.

► Octobre 2015 : un projets d'attaque de la base navale de Toulon déjoué
A la fin du mois d'octobre 2015, un jeune délinquant radicalisé de 25 ans, Hakim M., est arrêté à Toulon. Surveillé depuis un an en raison de sa radicalisation, il avait reçu un couteau de combat et deux cagoules par colis postal. Il reconnaît durant sa garde à vue avoir projeté un attentat contre des militaires de la base navale de la ville.

► Janvier 2016 : tentative d'attaque d'un commissariat parisien
Un an jour pour jour après les attentats contre Charlie Hebdo, le 7 janvier 2016, c'est encore à l'arme blanche (un hachoir de boucher) qu'un jeune Tunisien, Tarek B. tente d'attaquer les policiers en faction devant le commissariat de la Goutte-d'Or , dans le 18e arrondissement de Paris. Il est abattu avant de pouvoir s'en servir. Ce qui ressemblait à une ceinture explosive nouée autour de sa taille s'est révélée factice.

► Juin 2016 : un couple de policiers tué à son domicile
Lundi 14 juin vers 21 heures, un commandant de police de 42 ans, en civil, est tué à coups de couteau devant chez lui. Son meurtrier se retranche ensuite au domicile de sa victime dans un quartier pavillonnaire de Magnanville, dans les Yvelines, avant d'être abattu lors d'un assaut du Raid. Dans la maison, les policiers découvrent le corps sans vie de la compagne du policier, âgée de 36 ans, et retrouvent le fils du couple, âgé de trois ans, "choqué et indemne".

Voir aussi

3 fév 2017 : des soldats de l'opération Sentinelle attaqués au Louvre

Un Égyptien de 29 ans, armé d'une machette dans chaque main, se précipite sur quatre militaires en patrouille au Carrousel du Louvre à Paris, en criant "Allah Akbar". L'assaillant est grièvement blessé par des tirs de riposte, un militaire est légèrement blessé à la tête.

Lire aussi

18 mars 2017 : un homme tente de prendre l'arme d'un soldat à l'aéroport d'Orly

Un homme de 39 ans est abattu par les forces de sécurité à l'aéroport d'Orly-Sud (sud de Paris) après avoir attaqué une patrouille militaire, en criant: "Je suis là pour mourir par Allah. De toutes façons il va y avoir des morts".

23 mars 2018 : un homme tire sur des CRS avant de prendre des clients d'un supermarché en otages

Un CRS a été blessé par balle par un homme armé qui a pris la fuite à Carcassonne. Au total, quatre CRS rentraient d'un footing quand un homme, depuis sa voiture, a ouvert le feu à cinq reprises.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter