Attaques dans l’Aude : qui sont les victimes ?

TERRORISME - Ce vendredi 23 mars, une attaque terroriste a eu lieu près de Carcassonne (Aude) faisant au moins quatre morts. L’assaillant a tenté de s’attaquer à des CRS à proximité d’une caserne, avant de prendre plusieurs personnes en otages dans un supermarché. LCI retrace le portrait des victimes, tuées durant sa course.

Le bilan est de quatre victimes. Quatre personnes qui ont perdu la vie sous les balles de Radouane Lakdim. L'assaillant avait planifié de tuer des membres des forces de l'ordre. Après avoir volé une voiture et fait le guet ce vendredi matin devant la caserne de la Perrine (3ème Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine), "vraisemblablement afin d'attendre des militaires", selon le procureur François Molins, le terroriste présumé s'est ensuite dirigé vers la caserne de CRS de Carcassonne pour cette fois s'en prendre à quatre policiers sortis faire leur jogging. L'un d'entre eux sera blessé. 

Quatre personnes ont malheureusement péri après avoir croisé la route de ce terroriste âgé de 25 ans qui vivait dans un quartier de Carcassonne.

Le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame

La mort d'Arnaud Beltrame a été annoncé samedi matin par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. Il s'est livré au ravisseur en échange de la libération d'otages à l'intérieur du Super U. Alors que l'assaillant venait d'abattre deux personnes dans un supermarché de la région de Carcassonne (Aude), "au péril de sa vie", il "a fait le choix de prendre la place des otages retenus à l'intérieur du supermarché" a expliqué le procureur de la République de Paris François Molins. Il a été blessé par balle à deux reprises et a reçu plusieurs coups de couteau par l'assaillant. Transporté à l'hôpital dans un état d'urgence absolu, ce lieutenant-colonel dévoué a succombé à ses blessures. C'est le prêtre qui devait le marier cet été qui lui a donné les derniers sacrements. L'annonce de son décès a provoqué une vive émotion jusqu'au plus haut sommet de l'Etat, soulignant l'héroïsme dont a fait preuve cet officier supérieur de la gendarmerie nationale. 

Un sexagénaire originaire des environs

Au tout début de sa course macabre, Radouane Lakdim a volé un véhicule à Carcassonne. Une Opel Corsa blanche à bord de laquelle se trouve deux hommes et sur lesquels il tire. Le passager, un viticulteur âgé d'une soixantaine d'années, père d'un enfant et qui vit dans un village de l’Aude à cinq kilomètres de Trèbes, rapporte L'Indépendant. C'est son corps qui sera retrouvé dans un fossé non loin d'une caserne militaire. Le conducteur à lui été blessé grièvement. Un citoyen portugais, d'abord donné pour mort par les autorités lusitaniennes jusqu'à ce que,  dans la soirée, le gouvernement portugais indique qu"en raison d'erreurs de communication, il a été initialement transmis aux autorités portugaises l'information d'une victime mortelle. Après les procédures pour identifier la victime, il s'est avéré que le citoyen portugais n'est que grièvement blessé et hospitalisé à Carcassonne", a rectifié le secrétaire d'Etat aux Portugais de l'étranger, José Luís Carneiro. 

Un client et un salarié du Super U

Présent dans le Super U attaqué où le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a été tué, un témoin indique que le terroriste qui était armé de couteaux, d'une arme de poing et de grenades, a crié "Allah Akbar". L'homme a également tiré des coups de feu alors qu'une cinquantaine de personnes étaient présentes sur les lieux. Deux personnes sont décédées : un vendeur, Christian Medvès. A 50 ans, ce chef boucher du supermarché était "père et grand-père heureux" rapporte L'Indépendant, ainsi qu'un client dont on ignore l'identité. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentats dans l'Aude : quatre morts

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter