Attentat de Nice, un mois après : "J'ignore si j'ai pu sauver des vies"

SOCIÉTÉ
CONFESSION - Pompier de métier, mais pas en service ce 14 juillet, Christopher est venu en aide aux premières victimes. Mais un mois après, il n'hésite pas à s'en prendre à des autorités "laxistes".

Un mois après l’attentat de Nice, Christopher ne cache pas sa colère. Pompier de métier, mais en vacances au moment du drame, il a assisté éberlué à ce qu’il vient de se passer. Lorsque le camion fauche la foule massée sur la promenade des anglais, il se met à courir, comme bien d’autres personnes présentes à ses côtés. Mais dans un éclair de lucidité, il décide de faire demi-tour.

 "J’étais sidéré d’être tout seul, je ne comprenais pas"

"Quand je suis revenu, j’ai vu des personnes étendues sur le sol, sans assistance, tout le monde s’était mis à fuir. J’étais sidéré d’être tout seul, je ne comprenais pas".  Sur place, il prodigue spontanément les premiers soins. "Quand j’ai vu l’ambulance, je m’occupais d’une première victime. Je leur ai aussitôt indiqué où se trouvaient les victimes les plus sérieusement touchées, certaines d’entre elle présentaient des traumatismes crâniens. Il fallait intervenir de toute urgence, ils étaient en train de succomber à leur blessures."

A LIRE AUSSI >> Kylian, Michael, Sean, Viktoria...Qui sont les victimes de l'attentat de Nice?

"Une goutte dans l’océan"

Depuis, Christopher peine à tourner la page. Il est encore sous le choc.  Las, "il se dit être seulement "une goutte dans l’océan". "J’ignore si j’ai pu sauver des vies".

Mais aujourd’hui, c’est surtout la colère qui l’envahit. Une colère dirigée contre les autorités,avec l’intime conviction que rien est fait pour éviter de nouveaux drames. "Aujourd’hui c’est du laxisme. Ça ne peut plus continuer comme ça."  

Mais un évènement l’a davantage marqué, comme conforté dans sa position vis-à-vis du pouvoir politique.  "Quand je suis allé à la minute de silence, j’ai failli tomber par terre. C’était une véritable mascarade."

A LIRE AUSSI
>> VIDEO - Manuel Valls hué avant après l'hommage aux victimes de Nice

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter