Attentat en Isère : "Il y a des risques nouveaux pour les sites Seveso"

Attentat en Isère : "Il y a des risques nouveaux pour les sites Seveso"

Société
DirectLCI
INTERVIEW - L'attentat terroriste qui a fait un mort vendredi a touché une usine de production de gaz classée Seveso en raison de sa dangerosité. Jean-François Dupont, président d'une association de riverains de Sénart (77) concernés par une installation du même type, souhaite une remise à plat des condition de sécurité.

Après l'attentat qui a fait un mort vendredi sur le site de l'usine de production de gaz Air Products (Isère), classée Seveso bas , des riverains concernés par ce type d'installation sont inquiets et demandent une remise à plat des règles de sécurité. C'est le cas de l'Adir Sénart , une association d'habitants vivant à proximité d'Air Liquide, un site de production de Moissy-Cramayel assez proche de celui qui a été visé vendredi matin. Jean-François Dupont, président de cette association, s'explique.

EN SAVOIR +
>> Attentat en Isère : que sait-on de l'entreprise Air Products classée Seveso ?
>> Suivez la situation en direct

Vous vivez à proximité d'un site classé Seveso "haut", niveau de sécurité le plus élevé pour ce type d'installation. Le risque terroriste a-t-il déjà été envisagé ?
L'attention s'est surtout concentrée sur les risques industriels liés à ces sites, comme la possibilité d'explosion ou de nuage toxique. Cela s'est traduit par des règles d'urbanisme ne permettant pas de construire à l'intérieur d'un périmètre donné. A Moissy-Cramayel, il existe ainsi un périmètre de 1,3 km autour de l'usine Air Liquide.

Croyez-vous qu'il y ait des failles de sécurité ?
Des dispositifs ont été prévus pour les sites extrêmement dangereux, comme les centrales nucléaires. Mais les installations plus classiques, comme celle qui a été visée ce matin en Isère, ne bénéficient pas de poste de surveillance spécifique. Il existe 600 sites Seveso seuil "haut" en France, dont une quarantaine en Ile-de-France (la France compte au total 1.200 sites Seveso, ndlr). La gendarmerie ne peut pas être présente sur tous les sites. Le problème se pose donc partout. 

Que demandez-vous aux pouvoirs publics ?
Pour le site qui nous concerne, nous souhaitons connaître les dispositions prises par l'exploitant et les pouvoirs publics face à ces menaces. Nous demandons un état des lieux de tous les sites de ce type. A Sénart, il y a un projet d'installation d'un nouvel entrepôt logistique classé Seveso "bas" à l'intérieur même du périmètre de 1,3 km autour d'Air Liquide. Ce qui vient de se passer en Isère montre que qu'il faut éviter de rapprocher de telles installations, pour éviter un effet domino en cas d'explosion. Il y a des risques nouveaux pour les sites Seveso. 

À LIRE AUSSI
>> Tunisie : attentat meurtrier contre des hôtels près de Sousse

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter