Attentats de Copenhague : la France en alerte maximale "aussi longtemps que nécessaire"

Attentats de Copenhague : la France en alerte maximale "aussi longtemps que nécessaire"

DirectLCI
SECURITE – Après les attentats de Copenhague, le niveau de sécurité en France va être maintenu à son niveau le plus élevé, selon le ministère de l’Intérieur. Effectif depuis un mois, ce dispositif exceptionnel pourra difficilement se prolonger sans adaptation.

Déjà à son niveau maximum, la sécurité devrait rester inchangée en France suite aux attaques terroristes perpétrées samedi à Copenhague. Depuis l'attentat commis contre le journal Charlie Hebdo à Paris, le 7 janvier dernier, le plan Vigipirate est relevé au niveau "attentat" en Ile-de-France et plus récemment dans les Alpes-Maritimes. Quelque 122.000 militaires et policiers sont ainsi déployés sur le territoire national pour assurer la surveillance des lieux sensibles.

EN SAVOIR + >> Attentats de Copenhague : le suivi en direct

Joint par metronews, le cabinet du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, rappelle que cette mobilisation sera maintenue "aussi longtemps que nécessaire", sans plus de commentaires. Depuis Copenhague, où il s'est rendu dimanche pour exprimer la solidarité de la France envers le Danemark, Bernard Cazeneuve n'a pas caché l'ampleur du défi auquel l'ensemble de l'Europe est confronté. Il a ainsi souligné "le niveau très élevé de la menace" qui implique la collaboration des pays de l'UE et "l'adaptation des moyens de sécurité (…) pour faire face longtemps à une menace réelle".

"On ne va pas pouvoir continuer longtemps comme ça"

Mais le maintien en l'état du plan Vigipirate en France, à son niveau maximum depuis plus d'un mois, ne va pas sans poser problème. "On ne va pas pouvoir continuer longtemps comme ça", commente Philippe Capon, Secrétaire général du syndicat UNSA Police, qui nous explique que la mobilisation des effectifs sur le terrain se fait "au détriment de la formation continue" et que les fonctionnaires "continuent de cumuler des heures supplémentaires qu'ils ne pourront pas rattraper au vu de la situation actuelle".

A LIRE AUSSI >> Ce que prévoit l'alerte attentat du plan Vigipirate

Si des discussions sont engagées avec le ministère de l'Intérieur, selon le syndicaliste, "rien de concret" n'a encore été proposé aux fonctionnaires. A défaut de repos compensatoires, le syndicat plaide pour le paiement des heures supplémentaires. Quant à l'adaptation du dispositif de sécurité actuel, elle pourrait passer par l'appel aux réservistes statutaires, à savoir la mobilisation en cas de menaces graves à l'ordre public des fonctionnaires cinq ans après leur départ de la police.

EN SAVOIR +
>> 
Ce que l'on sait de l'attaque terroriste
>> 
Lars Vilks, un dessinateur menacé depuis longtemps
>> 
Vives réaction en France après l'attaque contre Copenhague

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter