Attentats de Paris et Bruxelles : les djihadistes auraient voulu kidnapper "une ou deux têtes" célèbres

SOCIÉTÉ

ÉCHANGE – A partir d’un enregistrement entre des kamikazes et un responsable de l’Etat islamique en Syrie, les enquêteurs belges ont révélé que des membres de la cellule djihadiste des attentats de Paris et Bruxelles ont envisagé d’enlever des personnalités pour faire libérer plusieurs prisonniers.

Ils voulaient la libération de "frères et sœurs" et pensaient qu’enlever des personnalités pouvait les y aider. Des membres de la cellule terroriste responsable des attentats de Paris et Bruxelles avaient envisagé de kidnapper "une ou deux têtes" connues, pour les échanger ensuite contre des djihadistes enfermés. Parmi ces derniers figuraient Mehdi Nemmouche, l’auteur présumé de l’attentat du Musée Juif de Bruxelles (4 morts en mai 2014), et Mohamed Bakkali, logisticien présumé des attentats du 13 novembre à Paris.

Selon les chaînes de télévision belges RTBF et VRT qui indiquent avoir eu accès à des documents de l’enquête, ces informations ont été recueillies à partir de l’enregistrement d’une conversation stockée sur un ordinateur portable. Celui-ci avait été retrouvé abandonné dans une poubelle à Schaerbeek (Bruxelles), près de la planque d’où étaient partis les auteurs de l’attentat de l’aéroport de Bruxelles le 22 mars 2016.

Lire aussi

Le plan ne sera pas mis à éxecution

La conversation implique Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui, qui se feront exploser dans le hall d’enregistrement de l’aéroport, ainsi que Khalid El Bakraoui, qui actionnera sa charge dans le métro Maelbeek, et d’autre part un responsable du groupe Etat islamique localisé en Syrie, vraisemblablement "Abou Ahmed", vétéran du djihad passé par les geôles américaines en Irak dans les années 2000.

Selon les médias belges, aucun nom de cible n’a été précisément donné par les djihadistes. Le parquet fédéral n’a pas souhaité commenter ces informations.

La cellule djihadiste n’a finalement pas mis son plan à exécution mais fera 32 morts et des centaines de blessés lors des deux explosions dans la capitale belge le 22 mars.

Lire aussi

Et aussi

Lire et commenter