Attentats du 13 novembre : un an après le Bataclan, le public revient-il en nombre dans les salles de concert ?

Attentats du 13 novembre : un an après le Bataclan, le public revient-il en nombre dans les salles de concert ?
SOCIÉTÉ

Toute L'info sur

Les attentats du 13 novembre, trois ans après

RETOUR A LA NORMALE - Un an après les attentats de Paris et l'attaque du Bataclan, les salles parisiennes sortent peu à peu la tête de l'eau après des premiers mois difficiles. Mais la sécurité reste au cœur des préoccupations du public. Après la réouverture de la salle du boulevard Voltaire, LCI fait le point.

Samedi soir, à la veille du premier anniversaire du drame qui a frappé Paris et le Bataclan le 13 novembre 2015, la salle de concert du boulevard Voltaire a repris vie avec le concert de Sting. Comme avant, les spectacles vont désormais s’y enchaîner. Le Bataclan rejoint ainsi ses homologues de la capitale qui ont retrouvé une activité classique après le creux enregistré fin 2015. Après avoir massivement déserté les salles parisiennes dans la foulée des attaques, le public les a en effet progressivement remplies à nouveau.

En vidéo

Bataclan : les images du concert de Sting

"Les gens sont revenus au printemps, nombreux et avec l'envie 'd'oublier'. Ils sentent qu'il ne faut pas s'interdire d'aller aux concerts, qu'il faut continuer à vivre", explique à LCI Frédérique Magal, la patronne du Point Ephémère, qui programme 4 à 5 spectacles chaque semaine le long du canal Saint-Martin (10e arrondissement), à quelques centaines de mètres à peine du Bataclan. Avec un taux de fréquentation avoisinant les 75%, la salle de 300 places a vécu "une très bonne saison".  Et c'est aussi le cas de ses consœurs : selon le Prodis (le syndicat des producteurs, diffuseurs et patrons de salle de spectacle), la fréquentation a fait mieux que résister en France depuis le 13 novembre 2015, avec une baisse globale de seulement 2%. Solidays a même fait son meilleur score cette année avec 202.000 festivaliers en 3 jours à Paris.

En vidéo

Réouverture du Bataclan : "La vie reprend"

"Faire revenir le monde"

Pour revenir dans le vert, l'équipe du Point  Ephémère a dû redoubler d'efforts. "Salons, expositions… Nous nous sommes cassés la tête pour faire revenir le monde, et nous nous remettons en question à chaque baisse de fréquentation. Nous avons voulu montrer que nous étions un lieu de vie, pas seulement une salle de concert", explique Frédérique Magal. Avant de compléter : "Un endroit où il se passait des choses, où les familles étaient en sécurité". 

Des réponses qui correspondent aux attentes du public. Selon une enquête diffusée le mois dernier par le Prodis, une majorité des Français (54%) se dit désormais plus attentive à la sécurisation des lieux de spectacle, et un quart de ceux qui sont retournés en voir un depuis l'an dernier avouent ne pas se sentir en confiance. Un sentiment que nous avons retrouvé dans les nombreux témoignages reçus à notre appel lancé sur Facebook pour savoir quel impact les attentats avaient eu sur nos quotidiens

Lire aussi

    "Notre budget sécurité équivaut tristement à notre budget artistique", concède Frédérique Magal. Même refrain du côté du Trabendo, une salle de 700 place située à La Villette (19eme arrondissement) : "On reçoit quelques mails ou des appels pour savoir comment cela se passe au niveau de la sécurité, sans doute par anxiété. Nous avons renforcé la sécurité humaine, et nous avons révisé notre dispositif en cas d'alerte." Pour faire face à cette nouvelle problématique, de nombreux festivals et des salles de spectacle ont bénéficié cette année d'une aide exceptionnelle de l’État pour faire face aux surcoûts engendrés par le renforcement de la sécurité. Au total, plus de 220 structures ont reçu 14 millions d'euros.  

    En vidéo

    Bataclan : un dispositif de sécurité renforcé mis en place pour la réouverture

    Lire aussi

      Et aussi

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent