Attentats : Sophia et Barbara sauvées parce que l'arme d'un des terroristes n'a pas fonctionné

Attentats : Sophia et Barbara sauvées parce que l'arme d'un des terroristes n'a pas fonctionné

Société
DirectLCI
MIRACLE - Deux amies qui s'étaient attablées à la terrasse du café Casa Nostra le 13 novembre au soir ont échappé à la mort car l'homme qui voulait les tuer n'avait plus de munitions dans son arme.

Devant le restaurant Casa Nostra, deux terroristes sortent d'un véhicule et ouvrent le feu. Ils s'approchent alors de la terrasse pour achever leurs victimes. L'un d'entre eux aperçoit deux femmes cachées sous une table. Il appuie sur la gâchette de son arme et… Rien. Il fait alors demi-tour, remonte dans sa voiture et prend la fuite. Le chargeur de l'arme était-il vide ou l'arme s'est-elle enrayée ? Difficile de savoir mais qu'importe : les deux femmes s'en sont miraculeusement sorties. Sur les caméras de vidéosurveillance du restaurant, on peut les voir se relever et courir pour aller se cacher un peu plus loin.

On connaît désormais l'identité de ces deux femmes : Sophia et Barbara, deux amies qui s'étaient donné rendez-vous pour boire un verre ce vendredi soir. Des retrouvailles qui ont bien failli tourner au drame, quand un commando de terroristes a attaqué plusieurs terrasses de restaurants dans les 10e et 11e arrondissements. Sophia, 40 ans, employée dans un cabinet d'avocat, raconte au Daily Mail les quelques souvenirs qu'elle conserve de la scène. "Je me souviens qu'une voiture noire s'est arrêtée devant nous, juste en face de la terrasse, et d'un seul coup il y a eu des bruits comme des pétards." La suite est beaucoup plus floue, admet-elle : "Je l'ai vu sortir (le terroriste, ndlr) de la voiture, mais mon cerveau ne veut pas me laisser me souvenir de ce qu'il s'est passé ensuite."

LIRE AUSSI >> Témoignage à la Casa Nostra : "Elle est morte en me regardant et je ne sais même pas son nom"

"Je ne peux pas croire que ce soit moi"

Barbara, étudiante italienne de 18 ans, garde elle quelques images gravées au fond de sa mémoire. "A un moment, j'ai levé les yeux car l'un des tireurs avait cessé le feu." Devant elle se tient l'un des auteurs de l'attaque, "qui porte des baskets noires". Devant moi, il y avait une paire de baskets noires. Les caméras de surveillance du restaurant, qui ont filmé l'attaque, montrent la suite. On y voit distinctement un terroriste se tenir devant une table, pointer son fusil vers le bas, et finalement repartir en sens inverse.

Les deux amies reconnaissent ne pas encore réaliser ce qu'il s'est passé ce soir-là. "Je suis heureuse que la femme sur la vidéo s'en soit sortie, mais je ne peux pas croire que ce soit moi. Je sais que ça à l'air fou, mais j'ai l'impression d'être une personne extérieure à la scène", conclut Barbara.

EN SAVOIR +
>> "Ils voulaient tuer tout le monde" : le témoignage d'un spectateur du Bataclan
>> Un rescapé du Bataclan : "Tu te dis que la prochaine balle est pour toi"
>> Attaque du Bataclan : les détails glaçants livrés par un policier de la BRI
>>
Bataclan : la femme enceinte de la vidéo est en vie, et a retrouvé son sauveur >> Attentats de Paris : l'identité des terroristes présumés
>> EN DIRECT - Suivez l'avancé des évènements, de l'enquête, sur notre direct
>> Notre dossier complet sur les attentats de Paris

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter