Audrey Adam, l'assistante sociale tuée dans l'Aube, décorée de la Légion d'honneur

La Légion d'honneur est la plus haute distinction française.

RECONNAISSANCE NATIONALE - L'assistance sociale Audrey Adam, tuée par balle dans l'Aube par un octogénaire dans le cadre de ses fonctions, a été décorée de la Légion d'honneur ce mardi.

Après le "silence choquant", la reconnaissance de la Nation. Audrey Adam, tuée le 12 mai dernier par un octogénaire qu'elle visitait dans le cadre de son travail, a été décorée de la Légion d'honneur, selon un décret publié ce mardi 15 juin au Journal officiel. Cette haute décoration honorifique française doit venir saluer la mémoire d'une jeune fonctionnaire, mère de deux enfants, tuée dans le cadre de ses fonctions.

Une victime "invisible"

En mai dernier, la jeune femme âgée de 36 ans, a été tuée par balle par un homme de 83 ans à qui elle venait d'annoncer sa mutation prochaine. L'octogénaire s'est ensuite suicidé. Un meurtre qui a provoqué un électrochoc dans la profession. Mais qui est resté "invisibilisé". Ainsi, la discrétion dans laquelle elle a été inhumée, sans ministre, sans caméra et sans hommage national, a particulièrement ému proches et associations.

Après ce "silence choquant", les représentants de la profession, associations et proches de la jeune femme ont donc appelé à minima à ce qu'un "hommage national à Audrey Adam soit proposé à sa famille". Une pétition en ligne a même recueilli plus de 46.000 signatures. 

Selon trois des initiatrices, la pétition doit être remise à Emmanuel Macron prochainement, dès que les 50.000 signatures seront atteintes. Claudette Brialix, présidente de la Fédération nationale des associations et amis des personnes âgées et de leurs familles (FNAPAEF), souhaitait quant à elle que soit également remise de la Légion d'honneur à la victime. Cette "invisible" parmi près de 120.000 employés départementaux de l'action sociale en France. 

Lire aussi

Pour le moment, pas d'hommage. Mais une reconnaissance au Journal officiel. "Mme Adam (Audrey, Renée, Simone), conseillère en économie sociale et familiale du pôle solidarités d'un conseil départemental ; 14 ans de services. Tuée dans l'exercice de ses fonctions", est-il sobrement écrit dans le décret du président de la République.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Sanofi confirme "un vaccin français avant la fin de l'année"

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.