Agressions physiques, insultes... : en 2016, les actes homophobes et transphobes ont augmenté

Agressions physiques, insultes... : en 2016, les actes homophobes et transphobes ont augmenté

LGBT - Dans son baromètre annuel sur l’homophobie et la transphobie, l’association SOS-Homophobie indique avoir reçu 1575 témoignages en 2016. Une hausse de 19,5% par rapport à l’année précédente.

La vie est loin d’être un long fleuve tranquille pour la communauté LGBT. Preuve en est avec les résultats du rapport annuel (*) de SOS-Homophobie. L’association indique avoir reçu 1575 témoignages d’actes homophobes ou transphobes en 2016, soit une hausse de 19,5% par rapport à 2015. Elle a notamment recueilli 121 témoignages faisant état d’agressions physiques, perpétrées généralement dans l’espace public (quartier, lieu de travail, école, commerces...). 

Comme celui d’Alexandra, 13 ans : "Un soir, alors qu’elle tient sa copine par la taille dans la rue, trois hommes se jettent sur elles. Deux maintiennent Alexandra pendant que le troisième frappe son amie. Puis c’est l’inverse. Quelques jours après cette agression, son amie dit à Alexandra qu’elle ne souhaite plus la voir, ne pouvant pas assumer cette relation", rapporte l’association. 

Lire aussi

Dans le cercle familial aussi

Par ailleurs, les cas recensés de" LGTphobies" dans la famille ont augmenté de 36% en 2016. L’association illustre son propos en relatant le témoignage d’Alex, "déclaré fille à la naissance, il y a 17 ans" : "Il vient d’annoncer à sa famille qu’il se sentait garçon et était très heureux comme ça. Son frère l’a violemment frappé quelques jours après. Malgré les 'bleus, les bosses sur le crâne et les rougeurs sur le corps', sa mère lui demande de pardonner à son frère. Alex est perdu et ne sait pas s’il pourra pardonner".

SOS-Homophobie évoque en outre les policiers qui minimisent le caractère homophobe ou transphobe de certaines agressions, en refusant notamment d’enregistrer une plainte. "C’est la double peine pour la victime, souligne Joël Deumier, le président de l'association joint par Le Monde. Un gros travail de formation des agents publics a été entrepris. Il doit être poursuivi."

En vidéo

Des dizaines de personnes homosexuelles persécutées en Tchétchénie

Actes transphobes en hausse

Autre conclusion du rapport : les témoignages d’actes transphobes reçus par l’association ont fortement augmenté en 2016 (121 contre 63 en 2015). En avril dernier, nous avions d’ailleurs publié l'histoire d’Emilie, une femme transgenre de 59 ans violemment agressée dans une rue parisienne. "Il m’a décollée du sol et m’a envoyée valdinguer contre la vitrine du bar, confiait-elle à LCI. Et le pire, c'est qu'il voulait continuer de me donner des coups de pied". Relisez notre article ici

(*) En préambule du rapport, SOS-Homophobie précise : "Ce document n’est pas le recensement exhaustif de toutes les manifestations homophobes survenues en 2016, mais bien une vision de l’homophobie, de la biphobie et de la transphobie à travers les outils de l’association et son vécu de terrain". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : Biden assure à Netanyahu qu'"Israël a le droit de se défendre"

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

Covid-19 : pourra-t-on se faire vacciner durant le week-end de l'Ascension ?

Roselyne Bachelot confie souffrir d'un "Covid long"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.