Auto-écoles : opérations escargot aux quatre coins de la France

Auto-écoles : opérations escargot aux quatre coins de la France

DirectLCI
BLOCAGE - Des milliers de véhicules mènent depuis ce lundi matin des opérations escargot dans plusieurs villes françaises pour protester contre le projet de loi Macron visant à réformer le permis de conduire.

Ils ne voulaient pas passer inaperçus, leur volonté a été exaucée. Ce lundi matin, des milliers de véhicules d'auto-écoles ont bloqué les principaux axes de circulations de nombreuses villes françaises. Les professionnels du secteurs ont ainsi crié leur désaccord avec la réforme du permis de conduire actuellement en cours d'examen au Parlement. Tour d'horizon des régions touchées par ce mouvement.

Île-de-France
Trois cortèges réunissant près d'un millier de voiture ont convergé vers Paris depuis la porte d'Auteuil, les Yvelines et Rosny-sous-Bois, a indiqué à l'AFP l'Union nationale intersyndicale des enseignants de la conduite (Unidec). L'impact sur le trafic est cependant resté assez limité aux abords de la capitale.

EN SAVOIR + >> Pourquoi les auto-écoles seront à nouveau dans la rue lundi

Marseille
Dès 7h, près de 250 véhicules bloquaient la circulation dans le centre, ne laissant passer les véhicules que sur une seule voie et provoquant un important bouchon.

Nancy
Un cortège de 220 véhicules, accompagné de trois poids lourds,
est parti peu avant 10h du péage de Gye (Meurthe-et-Moselle) sur l'A31 pour arriver à Nancy vers 11h.

Bordeaux
Plusieurs centaines de voitures d'auto-école ont commencé peu après 9h une opération escargot sur la rocade périphérique, avant de se diriger vers Langon, à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de la capitale de la Gironde, où ils doivent rencontrer en fin de matinée le député PS Gilles Savary, rapporteur de la loi Macron à l'Assemblée nationale.

D'autres cortèges rassemblant plus d'une centaines de véhicules ont encombré les routes aux abords de Grenoble ou encore Limoges. "Je suis pris pour un con par Macron", "un carnet de timbres et un permis de conduire", "la formation du conducteur n’est pas un objet de consommation comme les autres", pouvait-on lire sur les affiches collées sur les véhicules auto-école.

EN SAVOIR + >> Ornikar : le service en ligne qui veut dépoussiérer l'auto-école






 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter