Dans la Région de Laurent Wauquiez, vers une baisse de 30% des subventions au Planning Familial

Dans la Région de Laurent Wauquiez, vers une baisse de 30% des subventions au Planning Familial

DirectLCI
PRÉVENTION – Lors de la commission permanente de la Région Auvergne-Rhône Alpes qui se tient ce jeudi, le Planning Familial pourrait perdre 30% de ses financements. Une baisse des subventions qui pose question sur l’avenir du "Pass Contraception" dans la Région dirigée par le président par intérim des Républicains.

Mise à jour (en date du vendredi 18 novembre) : Sans surprise, les prévisions budgétaires ont été votées jeudi soir en commission permanente. Le Planning familial de la région Auvergne-Rhône Alpes perd donc effectivement 30% des subventions de la part de la région.


Il faudra bien faire passer la pilule. Ce jeudi 17 novembre, dans la soirée, Laurent Wauquiez, président par intérim des Républicains, va proposer à la commission permanente de la Région Auvergne-Rhône Alpes, qu’il préside, d’allouer au Planning Familial une subvention nettement inférieure aux précédentes. L’association ne devrait recevoir cette année, si la large majorité de droite se plie à la consigne, qu’une subvention totale de 100.000 euros. Ce qui représente environ une baisse de 30% des financements.


Une coupe effectuée majoritairement au niveau du "Pass Contraception", ce système de coupons gratuits permettant un accès facilité aux dépistages ou aux contraceptifs pour les jeunes, et dont le Planning Familial est l’un des principaux partenaires. D'habitude, 60.000 euros étaient alloués à ce "Pass contraception". La nouvelle somme devrait être de seulement 30.000 euros. Et ce, "jusque fin mai 2017", selon les recommandations de Laurent Wauquiez. "Et au-delà ?" bondit l’opposition de gauche, contactée par LCI. "Que va-t-il se passer à partir du mois de juin ? Le flou est total."

Une nouvelle Carte jeunes en décembre

Alors, cette première étape signifie-t-elle la fin du "Pass Contraception" en Auvergne-Rhône Alpes ? La Région de Laurent Wauquiez va-t-elle suivre l’exemple de Valérie Pécresse en Ile-de-France, qui a supprimé depuis le mois d’avril ce dispositif pensé par Ségolène Royal ? Véronique Dalemans, coordinatrice région du Planning Familial, ne cache pas ses inquiétudes. "Pour 2017, nous sommes dans une grande incertitude" explique-t-elle à LCI. "D’autant que nous avons déjà engagé des frais pour l’année prochaine. Nous allons dans tous les cas défendre un nouveau projet. Nous voulons être force de contre-proposition."


Car de nouveau projet, il est en effet question. Et si dans l’entourage de Laurent Wauquiez, on confirme bel et bien la volonté de diminuer les subventions de 30%, on assure aussi avoir pensé à une solution de rechange. "Il n’y a pas de préfiguration de budget pour 2017 parce que nous allons mettre en place la carte ‘M’ra’ dès le mois de décembre, afin d’harmoniser les deux Régions Auvergne et Rhônes Alpes." Une nouvelle carte pour les jeunes, qui ira, selon le camp Wauquiez, "bien au-delà du Pass contraception, avec des dispositifs de prévention santé autour des MST, des addictions…" En d’autres termes, "le Pass ne disparaitra pas, il sera remplacé.

"Un combat idéologique"

Et la contraception, dans tout ça ? "On ne l’oublie pas", nous assure-t-on. Car la réponse, selon les équipes du président de Région, existe déjà… du côté du gouvernement socialiste. "Il y a très peu d’utilisateurs du 'Pass Contraception' en Auvergne-Rhône Alpes. Nous préférons faire des économies en réaffectant des sommes à des dispositifs utiles, plutôt qu’à des projets qui dorment. Par ailleurs, les dépenses liées à la contraception sont dorénavant prises en charge à 100% par l’Assurance Maladie." 


Vraiment ? Pas tout à fait. Car ce remboursement des frais de contraception prévus par la loi de financement de la sécurité sociale de 2016 exclut de ses dispositions les jeunes majeures… et les garçons. Une vision de la responsabilisation et de la protection de chacun qui laisse perplexe le Planning Familial mais qui a l’avantage d’annoncer la couleur. "On le sait bien, argumente encore Véronique Dalemans, nous sommes engagés avec la région dans un combat idéologique". En 2014, Laurent Wauquiez avait estimé que la résolution votée à l'Assemblée nationale réaffirmant le droit fondamental de l'IVG était une "pure pétition de principe".

En vidéo

Contraception : une nouvelle pilule du lendemain disponible sans ordonnance

Plus d'articles

Sur le même sujet