Avant sa rencontre avec Emmanuel Macron à l'Elysée, Rihanna victime de sexisme sur les réseaux sociaux

MISOGYNIE - Ce mercredi, le président Emmanuel Macron reçoit à l’Elysée la chanteuse américaine Rihanna, fondatrice de Clara Lionel Foundation, pour parler d’éducation. Une rencontre qui a suscité de nombreux commentaires sexistes sur les réseaux sociaux.

Le 24 juin dernier, Rihanna avait interpellé le président français sur Twitter en lui demandant si la France allait "s’engager pour le Fonds pour l’Education", qui œuvre dans les pays en voie de développement, et dont elle est l’ambassadrice. En guise de réponse, Emmanuel Macron avait invité la chanteuse américaine à le rencontrer à l’Elysée ce mercredi 26 juillet en fin de journée.

La venue de l'icône pop n’est évidemment pas passée inaperçue et a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux. Ont ainsi émergé des commentaires désobligeants et sexistes, laissant entendre que la chanteuse n’était pas la mieux qualifiée pour aborder un tel sujet avec un chef de l’Etat.


Ainsi, lundi, le dessinateur Alex a présenté sur Twitter son dessin diffusé dans Le Courrier Picard et L'Union-L'Ardennais. Il représente Rihanna dans une tenue affriolante – combinaison en cuir, jarretières, talons hauts et cravaches – et s’amuse à l’imaginer à l’Elysée pour parler d’éducation… "sexuelle". 

Face aux critiques, il s’est défendu : "Dans une autre époque on se serait insurgé de voir le Président de la République représenté de cette façon. Aujourd’hui c’est la bronca parce qu’on touche à une icône de téloche ! Ca en dit long sur la peopolisation des nouveaux gourous !"

Je ne sais pas chanter en me tortillantAymeric Caron

L’ex-chroniqueur d’On n’est pas couché Aymeric Caron a lui aussi adressé une demande de rendez-vous à Emmanuel Macron pour parler du droit des animaux, en faisant au passage un commentaire désobligeant vis-à-vis de Rihanna : "M. le Président, je ne sais pas chanter en me tortillant, mais pourriez-vous me recevoir pour parler des droits des animaux ?" Interpellé sur Twitter, le journaliste s’est étonné de la polémique. "‘Se tortiller : se remuer en ondulant’. Sur ce, je laisse les maboules continuer à crier à l’insulte."

Philippe Vandel, journaliste à Radio France, a lui tweeté : "C'est vrai que quand on parle d'éducation, le premier nom qui vient à l'esprit c'est Rihanna".

Ces exemples de personnalités médiatiques ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Des twittos plus anonymes s’en sont également donné à cœur joie sur Twitter.

La venue de Bono, avait-elle, beaucoup moins fait réagir.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter