Avec "Paris Respire", la capitale se débarrasse des voitures le temps d'une journée

Avec "Paris Respire", la capitale se débarrasse des voitures le temps d'une journée

RÉGLEMENTATION - Dans le cadre de "Paris Respire", les voitures et les deux-roues ne sont pas autorisés à circuler ce dimanche 19 septembre dans la capitale, à quelques rares exceptions près.

Ce dimanche 19 septembre, pour la septième année consécutive, la capitale interdit la circulation des voitures et des deux-roues, thermiques comme électriques. Un dispositif instauré entre 11h et 18h, le temps d'une journée par an dans le cadre de "Paris Respire sans voiture", et destiné à promouvoir l'utilisation des autres moyens de transport : métro, bus, vélo, trottinette... Cette interdiction concerne Paris intra-muros et non pas le périphérique, précise la ville sur son site. 

Des contrôles renforcés aux portes de Paris

Ce dimanche, les quartiers homologués toute l'année "Paris Respire", le centre de la capitale et les Champs-Élysées sont exclusivement réservés aux bus, aux véhicules de secours et aux taxis dans le respect d'une limite de vitesse de 20 km/h. La circulation dans le reste de Paris est conditionnée à une limite de 30 km/h et ouverte aux bus, véhicules de secours, taxis et VTC. Les exceptions à cette mesure sont rares pendant la journée. Si les véhicules de dépannage, les professionnels de soins médicaux ou les titulaires de la carte stationnement pour personne handicapée peuvent circuler dans Paris, les véhicules diplomatiques et les véhicules de presse n'échappent pas à la règle.

En plus de ces véhicules qui pourront se déplacer, les riverains rentrant de congés sont autorisés à circuler à condition qu'ils présentent un justificatif de domicile lors d'un éventuel contrôle aux portes de Paris. "Durant la journée, la Ville déploie plusieurs centaines d'agents aux portes de Paris et sur les zones Paris Respire", précise la municipalité, qui ajoute que "le dispositif et le barriérage sont renforcés" dans les 1er, 2e, 3e, 4e arrondissements, mais aussi sur l'avenue des Champs-Élysées et les zones "Paris Respire", dont la liste est à retrouver ici.

Lire aussi

Il est certain que l'interdiction, qui handicape de nombreux travailleurs du dimanche, ne plait pas à tout le monde. Sur LCI, Daniel Quéro, président de l'association "40 millions d'automobilistes", a regretté l'exclusion par cette mesure des Franciliens, qui "n'ont pas tellement le choix pour aller à Paris et se déplacer que de prendre leur voiture". Ce dernier, qui dit prôner non pas "le 100% voiture, mais une complémentarité entre les modes de transport", a souhaité rappeler la chose suivante : "On est dans une région de 12 millions d'habitants, avec 2 millions au milieu qui ne pensent pas à ceux qui l'entourent". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : report de l'obligation vaccinale dans les secteurs "sensibles" en Nouvelle-Calédonie

Grève à la SNCF : 8 trains sur 10 sur la ligne TGV Atlantique ce samedi

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.