Aveyron : 15 membres d'un groupe Facebook antiradars privés de leurs permis de conduire

Aveyron : 15 membres d'un groupe Facebook antiradars privés de leurs permis de conduire

Société
DirectLCI
JUSTICE - Ils s'échangeaient des messages via un groupe Facebook pour signaler la présence de policier sur les routes. Quinze d'entre eux ont été condamnés ce mercredi à un mois de suspension de leur permis de conduire. Une première en France.

"Attention photographe sur la rocade de Rodez", prévenait Paquita A. le 16 novembre. "Flics et douanes au niveau du viaduc de Millau", avertissait Hugo L. cinq jours plus tard. C'est ainsi que plusieurs milliers de membres du groupe Facebook "qui te dit où est la police en Aveyron" signalaient la présence de contrôles de vitesse le long des routes du département

Ce mercredi, quinze d'entre eux ont finalement été condamnés par la justice à un mois de suspension de leur permis pour "soustraction à la constatation des infractions routières". Une première en France, où les systèmes avertisseurs de "zones de danger" (Coyote, Wilango, Inforad...) sont autorisés depuis 2013.

Colère et incompréhension pour les accusés

Mathieu Chané, cofondateur du groupe Facebook, a dénoncé un "jugement hyprocrite" : "Nous sommes plus de 13.000 membres sur le groupe et 600.000 en France à utiliser ce type de pages Facebook et aujourd'hui, nous ne sommes que 15 à être condamnés". Sur le groupe en question, les commentaires critiques fusaient mercredi soir.

De leur côté, les associations luttant pour plus de sécurité routière y ont vu un dangereux instrument : "Entre deux radars, des personnes peuvent se permettre des excès. Ce sont la vitesse et l'alcool qui tuent", a estimé Bernard Stasiowski, directeur de l' Association prévention routière dans l'Aveyron .

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter