Aveyron : l'incroyable réponse d'un maire à une militante de la cause animale opposée à la venue d'un cirque dans son village

DirectLCI
PUNCHLINE – Une militante des droits des animaux a adressé à la commune de Nant, dans l’Aveyron, un message contre la venue d’un cirque dans la commune. Elle ne s’attendait certainement pas à cette réponse…

En août prochain, Nant, petite commune de 1000 habitants dans l’Aveyron, doit accueillir le cirque de Rozel. Une nouvelle qui ne plaît guère aux défenseurs locaux des droits des animaux. Une habitante du département a entrepris la démarche d’envoyer un mail à la mairie pour défendre ses idées. 

La réponse, envoyée par la mairie, a été partagée sur la page Facebook "L'Aveyron dit stop aux cirques avec animaux" : "Votre requête sera soumise au conseil municipal en même temps que : l’interdiction d’avoir des oiseaux en cage, des chiens en laisse, des chats enfermés dans les appartements, des insecticides et des tapettes à mouches qui sont d’horribles instruments pour nos amis les insectes, des tapettes à souris qui font mourir ses adorables animaux domestiques dans d’affreuses douleurs, des pièges à insectes, des raticides". 

La majorité des gens que j'ai croisés en ont rigoléRichard Fiol, maire sans-étiquette de Nant

La liste n'est pas encore finie : "L’interdiction de tuer les escargots, limaces et chenilles, d’euthanasier chiens et chats, sans l’avis d’un comité d’éthique, de stériliser votre chat car cela revient à freiner son épanouissement, d’atteler des chevaux à des charrettes, de monter sur les chevaux et donc des courses, spectacles et épreuves sportives mettant en scène des animaux, de parquer les brebis qui ont le droit d’aller s’amuser avec les loups, de la chasse et de la pêche, des boucheries. Et bien sûr d’interdire les plantes en pot, car elles ont le droit de regagner la pleine terre". 


Cette réponse manuscrite s’accompagne toutefois d’un "cordialement". La moindre des choses.

Mais qui a bien pu écrire cette réponse ? Contacté par nos confrères de France 3, le maire sans-étiquette de Nant, Richard Fiol, a assumé en être l'auteur : "Il y en a quelques-uns qui l'ont mal pris (...) Mais la majorité des gens que j'ai croisés en ont rigolé".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter