Aymen Latrous, héros oublié de Fosses, évite finalement l'expulsion

SOCIÉTÉ

HÉROS - Le jeune sans-papier de 25 ans qui a sauvé la vie à deux enfants en avril 2015 a finalement bénéficié d'une abrogation de son obligation de quitter le territoire français (OQTF) par la préfecture du Val d'Oise, en attendant que le préfet examine à nouveau son dossier. En attendant, il peut travailler.

C'est désormais officiel, le héros oublié de Fosses bénéficie d'un sursis sur le territoire français. Aymen latrous, un sans-papier tunisien de 25 ans qui a sauvé deux enfants d'un incendie en avril 2015, a vu jeudi 7 juin son obligation de quitter le territoire (OQTF) abrogée. Un rebondissement qui fait suite à un traitement médiatique tardif et inattendu.

A la fin du mois de mai, alors que la France entière vient de célébrer le courage de Mamoudou Gassama, un autre sans-papier qui a escaladé un immeuble pour sauver un enfant suspendu dans le vide, l'avocate du jeune Aymen décide d'en appeler aux médias pour mettre en lumière l'action de son client, tout aussi héroïque. Car si Mamoudou Gassama a reçu les honneurs du président de la République et vu sa situation être régularisée, Aymen Latrous, lui, est resté dans l'ombre. Et, malgré les félicitations du maire de Fosses à l'époque, le jeune homme a reçu un refus de la préfecture de le régulariser.

Lire aussi

Une possibilité de travailler

Lundi 1er juin, dans la soirée, la mobilisation médiatique paye ses fruits. Le préfet du Val d'Oise annonce avoir "décidé de procéder à un réexamen de la situation de l'intéressé" étant donné que le jeune homme a eu une promesse d'embauche "en CDI à temps plein dans une société du Val d'Oise". Il précise que "la nouvelle instruction de la demande de titre de séjour qui suivra aussitôt tiendra nécessairement compte de l'acte positif et altruiste par lequel Mohamed Aymen Latrous s'est distingué en 2015."

Finalement, jeudi 7 juin, le revirement de situation se confirme. Le jeune homme reçoit une abrogation de l'OQTF ainsi qu'un récépissé de demande de carte de séjour qui lui permet de résider en France pendant 3 mois et de travailler. Auprès de nos confrères du Parisien, son avocate Philippine Parastatis indique : "J'espère qu'à l'instar de Mamadou Gassama, Aymen Latrous obtiendra finalement un titre de séjour. Il est dommage que l'administration n'ait pas reconnu son erreur, mais qu'elle a simplement réajusté sa position devant la pression médiatique."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter