Votre enfant doit voyager seul ? Faites appel à un Kidysitter pour l'accompagner !

Votre enfant doit voyager seul ? Faites appel à un Kidysitter pour l'accompagner !

Famille
DirectLCI
ASTUCE - Les vacances d'hiver viennent de débuter et vous voulez envoyer vos loulous chez papy et mamie ? Laissez tomber les allers-retours interminables (et coûteux) grâce à la start-up Kidygo. Cette plateforme met en relation des accompagnateurs potentiels avec les parents qui souhaitent faire voyager leurs enfants seuls en train ou en avion. Explications...

Alors que les vacances d'hiver approchent pour la zone C (Paris, Créteil, Versailles, Toulouse, Montpellier), l'heure est à l'organisation pour combler ces deux semaines sans école. Surtout quand on n'a pas soi-même une ou deux semaines de congés et quand il faut gérer les impératifs inhérents aux familles dites recomposées. Alors si on peut éviter un aller-retour pour aller déposer ses petits protégés à bon port, on ne va pas se priver.


C'est justement pour répondre à cette problématique que deux Lyonnais, Joanna Faulmeyer et Thomas Dournet, ont créé il y a trois ans la startup Kidygo. Un concept né de leur expérience estudiantine : "A l'époque on suivait des cours dans une école d'ingénieur à Nantes et on prenait régulièrement le train pour rentrer voir nos familles respectives à Lyon. Du coup, pour payer ces déplacements, on faisait du babysitting ou on donnait des cours particuliers à des enfants. Et un jour, on s'est dit que ce serait plus intelligent de faire les deux activités en même temps, c'est-à-dire du babysitting en voyageant", raconte à LCI Joanna Faulmeyer. En partant de ce constat, une idée a germé : et si une plateforme mettait en relation parents et voyageurs ? Le principe est simple : un Kidysitter certifié accompagne vos enfants en train ou en avion en échange de la prise en charge de tout ou d'une partie du billet. 

Comment ça marche

  • 1Inscription

    Une fois inscrits sur le site, renseignez le trajet de vos enfants pour lesquels vous cherchez un accompagnateur (attention, l'âge de l'enfant ne doit pas être inférieur à trois ans). 

  • 2Rémunération

    Pour chaque accompagnement, choisissez la rémunération du Kidysitter : prise en charge de son billet de train ou d'avion (conseillé) ou dédommagement avec un montant que vous fixez (inférieur au prix du billet).

    Par ailleurs, le site prélève 4,89 € lorsque vous validez votre trajet avec votre Kidysitter.

  • 3Sélection

    Découvrez les Kidisitters intéressés par votre annonce et sélectionnez votre accompagnateur en parcourant son profil complet (parfois vidéo !), en découvrant ses diplômes éventuels (BAFA, 1er secours...) et les avis laissés par les autres parents.


    Sachez que le site n'a pas établi de liste de villes desservies : tous les voyages sont donc possibles, y compris vers l'Outre-mer - pourvu qu'un accompagnateur soit disponible. 

Des accompagnants "certifiés"

Pour autant, quand il s'agit de ses enfants, on veut être sûr qu'ils seront entre de bonnes mains. Car au final, on va quand même les laisser avec de parfaits inconnus. Alors, quid de ces fameux Kidysitters ? "Pour éviter les mauvaises surprises, plusieurs mesures de sécurité sont mises en place", nous explique Joanna Faulmeyer. "Pour s’inscrire sur le site, il faut fournir des informations nombreuses et détaillées (âge, expérience de garde d'enfant...) et envoyer sa carte d'identité et un extrait de casier judiciaire vierge, des documents que l'on va vérifier", assure la fondatrice. 


"Par ailleurs, on a mis en place une adhésion à l'année de 49 € qui sera prélevée après leur premier trajet, ce qui permet de fidéliser au maximum nos accompagnants. Ensuite, il y a bien sûr les avis des autres parents qui ont testé les services d'un Kidysitter. Enfin, une fois que parents et accompagnants ont trouvé un trajet en commun, leurs coordonnées respectives sont fournies par le site pour qu’ils puissent se rencontrer avant le trajet", précise la jeune femme. Celle-ci partant du principe qu'il s'agit aussi d'une question de confiance et de "feeling".

Plus d'articles

Sur le même sujet