Baignades : attention à la noyade, éternel danger de l'été !

Baignades : attention à la noyade, éternel danger de l'été !

DirectLCI
DRAMES – Plusieurs cas de noyade ont endeuillé ce week-end de forte chaleur. Comme chaque année, la prévention de ces accidents sera une priorité de l'été.

Un Nîmois de 27 ans et un ado de 14 ans victimes de noyade  dans l'Ardèche et dans la Durance à Avignon samedi, un jeune de 16 ans retrouvé mort un peu plus tard dans la piscine familiale en Isère , une femme en difficulté sauvée par d'autres nageurs dimanche matin sur une plage de Nice ... Avec l'arrivée de la chaleur, plusieurs cas de baignade tragique ont grossi la rubrique faits divers ce week-end. Et comme chaque été, on peut craindre que la série noire ne fasse que commencer.

La semaine dernière, l'Institut de veille sanitaire s'est "mobilisé pour une meilleure prévention" en lançant son enquête NOYADES 2015 , qui recensera et étudiera les drames survenus au cours de cette période estivale, afin de guider les actions de prévention et de réglementation en la matière. Le défi est en effet de taille. Lors de sa précédente enquête, réalisée en 2012, l'institut avait comptabilisé 1238 noyades accidentelles, dont 497 suivies d'un décès. Ces accidents avaient eu lieu principalement en mer (214 décès), en cours d’eau (139 décès) ou en piscine privée (51 décès).

Plus d'un Français sur cinq ne sait pas nager

"Au-delà de 60 ans, les malaises sont les principales causes de la noyade, commente pour metronews Axel Lamotte, secrétaire général adjoint du Syndicat national professionnel des maîtres-nageurs sauveteurs (SNPMNS). Avant, c'est l'imprudence, le manque de maîtrise ou la mauvaise évaluation de la situation par méconnaissance des dangers de l'eau." Ce professionnel, qui appelle les pouvoirs publics à faire davantage de prévention et à augmenter le nombre de maîtres-nageurs - "Il n'y en a plus qu'environ 20.000 aujourd'hui, il en faudrait au moins 5.000 de plus tout de suite !" -, insiste donc sur le besoin de mieux apprendre à nager aux enfants. Chez ces derniers, la noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante.

LIRE AUSSI >> Comment les secours se préparent aux cas de noyade

En 2010, une enquête réalisée par l'Institut national d'éducation et de prévention pour la santé (Inpes) avait montré que plus d'un Français sur cinq ne sait pas nager, la proportion atteignant un sur deux chez les enfants qui entrent en classe de sixième. Dans la brochure de conseils pratiques qu'il diffuse cette année, l'Inpes met donc un accent particulier sur la nécessité de surveiller ses enfants en permanence. Sur les plages comme au bord des piscines, l'extrême vigilance devra rester de mise cet été.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter