Baisse des salaires des pilotes d'Air France : des grèves à prévoir cet été ?

SOCIÉTÉ

TENSIONS - La compagnie Air France va imposer à compter du 1er juin des baisses de rémunérations à ses pilotes. Une annonce faite à deux mois des congés d'été... ce qui permet au principal syndicat de brandir la menace d'une grève.

Six mois seulement après les graves tensions sociales au sein d'Air France, l'annonce de la compagnie risque de remettre le feu aux poudres. Le conseil d'administration a en effet autorisé sa filiale à imposer, à compter du 1er juin, des baisses de rémunérations aux pilotes.

La compagnie compte en réalité mettre en œuvre les mesures approuvées par les pilotes dans le cadre de l'accord Transform 2015, mais jamais appliquées jusqu'ici en raison d'un litige entre la direction et le SNPL, premier syndicat de pilotes. Après une décision favorable de la justice en appel, le conseil d'administration a donné son feu vert à la mise en œuvre de la mesure.

Menace implicite de grève

Mais le SNPL, qui dénonce malgré tout un "passage en force", vient de brandir une menace explicite de grève, à seulement deux mois des vacances d'été. "C'est un incendie que vient d'allumer Frédéric Gagey (PDG d'Air France, NDLR) et ça nous paraît malvenu et à contretemps alors que l'été approche et que la compagnie va avoir besoin de l'adhésion de toutes ses ressources", a réagi sans ambiguïté Emmanuel Mistrali, porte-parole du SNPL.

La baisse de rémunération des pilotes porte notamment sur la majoration des heures de nuit, qui passera début juin de 50 % à 40 %. L'économie réalisée au total représenterait 20 à 30 millions d'euros par an, soit 2 à 3 % de la masse salariale des pilotes. Récemment, une polémique a éclaté sur le montant du salaire du patron d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac, dont la part variable annuelle est passée de 45.000 à 462.000 euros en seulement douze mois.

A LIRE AUSSI
>> Tensions chez Air France : licenciements et mises à pied chez les salariés

Sur le même sujet

Lire et commenter