La campagne de pub de Benetton fait polémique en affichant les migrants de l'Aquarius

SOCIÉTÉ

Toute L'info sur

Migrants : l'UE évite la crise politique

MARKETING - La marque Benetton, habituée des campagnes de publicité polémique, a provoqué l'indignation en utilisant une photo des migrants de l'Aquarius. L'ONG SOS Méditerranée, qui opère sur le bateau, "condamne l'initiative personnelle du photographe".

La marque United colors of Benetton a provoqué l'indignation en utilisant une photographie des migrants du navire Aquarius, secourus il y a une dizaine de jours en Méditerranée, pour une campagne de publicité en Italie. La marque, qui réalise régulièrement des opérations marketing avec des images à forte teneur politique, a été très critiquée par des internautes ainsi que par l'ONG SOS Méditerranée elle-même, qui opère sur le navire Aquarius.

Deux photos ont été utilisée par la marque de vêtements. La première, prise par le photographe Kenny Karpov, pendant le sauvetage d'un canot de migrants à la dérive secouru par l'Aquarius, a été publiée sur le compte Twitter de l'entreprise, avec le logo vert de United colors of Benetton et des crédits photographiques. Une deuxième image, prise par un photographe de l'agence de presse Ansa, montre des migrants, femmes et enfants, à côté d'une travailleuse humanitaire de la croix rouge. Cette deuxième photo a été publiée, avec le logo Benetton, sur une double page du quotidien italien La Repubblica.

Je ne suis pas un vendeur, je ne veux pas faire de publicité, je veux être témoin de mon temps- Oliviero Toscani, concepteur de la campagne

De nombreux internautes se sont dits choqués par l'utilisation à des fins promotionnelles de ces images de migrants. D'autres y voient une opération destinée à faire accepter le sauvetage de migrants par les Italiens. Le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, a lui même réagi, demandant sur Twitter : "Suis-je le seul à trouver ça sordide ?". 

Le concepteur de cette campagne, Oliviero Toscani lui a répondu en affirmant que "ce n'est pas sordide, mais dramatique. Et malheureusement, beaucoup ne comprennent pas ce qui se passe. Alors le fait qu'un négationniste comme vous critique cette action me fait réaliser que j'ai raison." Dans une interview à La Tribuna di Treviso, Oliviero Toscani explique son choix : "Je ne suis pas un vendeur, je ne veux pas faire de publicité, je veux être témoin de mon temps."  Et d'ajouter sur Radio Padova : "Le ministre de l’Intérieur n’apprécie pas ? C’est tant mieux. Il y aura de toute façon encore beaucoup de gens assez intelligents pour apprécier, et de bonnes personnes ici en Vénétie, une majorité silencieuse qui a de l’esprit, une intelligence."

Pas de suites judiciaires chez SOS Méditerranée : "Nous avons d'autres priorités"

SOS Méditerranée a également réagi. L'ONG "se dissocie entièrement de cette campagne" et "condamne l'initiative personnelle du photographe qui a fourni cette photographie", ajoutant que "SOS Méditerranée ne donne jamais son accord pour une utilisation à des fins commerciales de ses photographies". L'association qui opère sur l'Aquarius conclut que "la dignité de ces survivants doit être respectée en toutes circonstances. La tragédie humaine qui se déroule en Méditerranée ne doit jamais être utilisée à des fins commerciales."

En vidéo

VIDEO - A bord de l'Aquarius, les équipes déjà prêtes à repartir

Contacté par LCI, SOS Méditerranée confirme que "c'est le photographe qui a vendu sa photo à une agence à des fins commerciales". L'ONG ne compte pas pour l'instant donner de suites judiciaires à cet épisode. "Nous souhaitons d'abord retourner en Méditerranée au plus vite. Nous avons d'autres priorités."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter