Bertrand Cantat : malgré les pressions, les salles privées maintiennent les concerts du chanteur

Bertrand Cantat : malgré les pressions, les salles privées maintiennent les concerts du chanteur

TOURNÉE DÉCRIÉE - Alors que plusieurs associations se mobilisent contre les concerts de Bertrand Cantat, condamné en 2003 pour avoir tué sa compagne Marie Trintignant, nous avons fait le tour des salles censées l'accueillir jusqu'en mai prochain. Dans leur grande majorité, les concerts sont maintenus. L'Olympia, dont une des deux dates affiche déjà complet, assure à LCI maintenir les représentations de l'ex-chanteur de Noir Désir.

Màj 2 mai 2018 : L'Olympia annonce ce jour annuler les deux dates du chanteur pour des "risques de troubles à l'ordre public".


Une tournée qui passe mal. Alors que la mobilisation s'organise contre les concerts de Bertrand Cantat, condamné en 2003 pour avoir tué sa compagne Marie Trintignant, l'ex-leader du groupe Noir Désir a pris la décision d'annuler sa tournée des festivals estivaux. Mais le reste de sa programmation prévue au printemps risque d'être fort mouvementée.


La salle L'Usine d'Istres a déjà choisi d'annuler son concert, prévu pour le 16 mars. Et à Grenoble, devant les caméras, une confrontation entre l'artiste et quelques manifestants a semé une légère pagaille en marge du spectacle. D'où cette question : les autres salles privées ayant programmé Bertrand Cantat dans les mois à venir vont-elles maintenir les concerts de celui qui, depuis sa mise en lumière en Une des Inrocks, est passé en tête des persona non grata ? 

Maintenir le concert, c'est la moindre des chosesPaul Langeois, directeur Big Bang Café

Pour le savoir, LCI a contacté toutes les salles de concert censées accueillir la tournée du projet "Bertrand Cantat et Amor Fati". La grande majorité d'entre elles annoncent maintenir l'événement, malgré la polémique grandissante.


Au Big Bang Café à Hérouville-Saint-Clair (Calvados), par exemple, où Bertrand Cantat doit se produire le 22 mars prochain, le directeur Paul Langeois nous indique qu'il entend bien accueillir le concert. Et ce, en dépit des protestations qui ont eu lieu à Grenoble : "Raison de plus", précise le directeur de la salle. "Il faut laisser au public le droit de le voir. Ils sont nombreux à vouloir y aller. Maintenir le concert, c'est la moindre des choses." 

Fidèles "quoi qu'il arrive"

Fidèles à leur engagement également, le Transbordeur de Villeurbanne, le Krakatoa de Mérignac et l'Autre canal de Nancy indiquent à LCI maintenir telle quelle leur programmation et les dates de Bertrand Cantat prévues en mars et en avril. Le Silo de Marseille nous dit maintenir la venue du chanteur "pour l'instant". Idem pour l'Aéronef de Lille et le Bikini de Ramonville (Haute-Garonne). Quant au Rocher de Palmer à Cenon (Nouvelle-Aquitaine), il précise "maintenir" le spectacle "quoi qu'il arrive".


Par ailleurs, le Stéréolux de Nantes a confirmé à France Info accueillir le chanteur le 2 mai prochain. Et Les Docks de Lausanne se sont fendus d'un communiqué à notre intention, indiquant : "La venue de Bertrand Cantat aux Docks est maintenue. En tant que salle de concert, nous désirons donner la possibilité au public de venir découvrir - ou non - le projet artistique du/d'un chanteur. En le programmant, nous adoptons une position artistique. Chacun est libre de venir assister ou non au concert, comme chacun est libre de s'exprimer, et c'est ce qui est le plus important." 


Enfin, dernière étape de cette tournée : l'Olympia. La salle mythique parisienne, là encore, confirme à LCI le maintien des deux concerts de Cantat, les 29 et 30 mai prochains. L'une des deux dates affiche d'ailleurs déjà complet. Seules les salles du 106 à Rouen, du Rocher de Palmer à Cenon et du Rockhal au Luxembourg n’ont pas répondu à nos sollicitations. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Bertrand Cantat, l’impossible retour ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter