Bertrand Cantat programmé par Papillons de nuit : le conseil départemental de la Manche retire sa subvention au festival

Bertrand Cantat programmé par Papillons de nuit : le conseil départemental de la Manche retire sa subvention au festival

SOCIÉTÉ
MARCHE ARRIÈRE - Le conseil départemental de la Manche a décidé de retirer ses subventions au festival Papillons de nuit qui accueille, dans sa programmation, le chanteur Bertrand Cantat, condamné en 2003 pour coups mortels sur sa compagne Marie Trintignant. Une pétition réclame par ailleurs l'annulation de son concert.

"Vous donnez la priorité à l'actualité artistique et vous êtes dans votre rôle (...) Pour autant, au nom des valeurs sociétales que je défends, je regrette de vous confirmer que le conseil départemental ne vous apportera pas son soutien pour l'édition du festival 2018." Ces mots, ce sont ceux de Marc Lefèvre, président (DVD) du conseil départemental de la Manche. 


Dans un courrier daté du 26 février, il avertit le festival Les Papillons de nuit, prévu en mai, que le conseil départemental a donc choisi de retirer ses subventions. La raison ? La programmation de Bertrand Cantat, alors qu'une pétition signée par plus de 70.000 personnes réclame l'annulation de son concert.

En tout, 34.000 euros retirés

D'ordinaire, le conseil départemental est partenaire de l’événement sous la forme de prise en charge de prestations de communication. Le montant de la participation devait s'élever cette année à 34.000 euros pour un budget de 3 millions d'euros, à 98% autofinancé par le festival, précise le conseil départemental, confirmant une information de Ouest France.


Une décision qui ne ravit guère l'association R.O.C. en Baie, organisatrice du festival qui aura lieu du 18 au 20 mai 2018 à Saint-Laurent-de-Cuves. Elle "déplore le désengagement du conseil départemental de la Manche, et prend acte tout en maintenant l'intégralité de la programmation", dans un communiqué.

En vidéo

ARCHIVES - Bertrand Cantat en Une des Inrocks fin 2017 : l'interview qui ne passe pas

Un droit d'ingérence ?

Pour l'association "les institutions politiques, quelles qu'elles soient, n'ont pas de droit d'ingérence dans ses choix artistiques". Pour R.O.C. en Baie, en retirant son soutien au plus grand festival du département, la "collectivité rejette également l'effort de diffusion artistique et d'accès à la culture mené par l'association depuis 18 ans". 


Par ailleurs, une pétition a été lancée sur la plateforme change.org pour dire "Non à Bertrand Cantat au festival Papillons de nuit", attirant mercredi matin plus de 71.000 signatures. Valérie Dontenwille, qui a pris l'initiative de cette pétition et se présente comme "une citoyenne féministe" de 33 ans, explique qu'"en mettant en lumière Bertrand Cantat, vous banalisez les violences faites aux femmes et vous les cautionnez". 

Un concert annulé

Libéré en 2007 de la prison de Muret , Bertrand Cantat avait purgé plus de la moitié de sa peine après avoir été condamné à huit ans de prison par la justice pour les coups mortels portés en 2003 à sa compagne d'alors, Marie Trintignant. A ce jour, un seul concert du chanteur a été annulé, celui prévu fin juillet au festival Les Escales de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), dont le maire PS, David Samzun, avait exprimé sa "désapprobation" dans une lettre aux organisateurs.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Bertrand Cantat, l’impossible retour ?

Plus d'articles

Lire et commenter