Béziers : face à l'absence de prof de maths, élèves et parents bloquent un lycée

DirectLCI
SCOLARITÉ – Enfants et parents ont bloqué symboliquement le lycée Henri-IV de Béziers ce jeudi pour protester contre le manque de professeurs remplaçants. En mathématiques, certaines classes n’ont eu que sept heures de cours en deux mois, faute de remplacement d'un professeur malade.

A peine sept heures de cours de maths en deux mois pour quatre classes… L’équation donne des maux de tête aux élèves du lycée Henri-IV de Béziers, dans l’Hérault. Enfants et parents ont bloqué l'établissement ce jeudi pour déplorer l'absence de remplaçant en mathématiques. Depuis le mois de septembre, les élèves de deux classes de Premières et deux de Terminales n'ont eu qu'entre quatre et sept heures de cours de maths, en raison du non-remplacement du professeur, en arrêt maladie prolongé.


"Depuis 8h ce matin, les enfants et les parents ont bloqué le lycée. A 10h, ils sont rentrés en classe. On ne fait pas blocus contre eux, on le fait pour se faire entendre", explique la vice-présidente de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) de Béziers, Raoudha Gassab, à LCI, qui ne souhaite pas que les élèves soient davantage pénalisés.

Un prof non remplacé depuis des semaines

"Le programme n’a pas été commencé en mathématiques pour les terminales", s’alarme la représentante des parents d’élèves tandis que le premier trimestre touche bientôt à sa fin. Les élèves n’auront donc pas de notes en mathématiques ce trimestre, alors même qu’elles sont demandées pour les admissions post-Bac.  


Gravement malade, le professeur titulaire de maths n’a été présent en classe qu’une dizaine de jours en octobre et n’a jamais été remplacé : "Le rectorat n’a aucun remplaçant. Tous les postes (de remplaçants, ndlr) sont donnés. On a eu le même problème l’année dernière avec un professeur de français", déplore Raoudha Gassab qui ne cesse de solliciter l'autorité régionale.  

Le rectorat à court de remplaçants

En cas d’absence de moins de deux semaines, ce sont aux professeurs de s’organiser entre eux pour combler les heures de cours non dispensés. Mais au-delà, c’est au rectorat d’affecter un remplaçant dans l’établissement. Problème : le rectorat de Montpellier, dont dépend le lycée de Béziers, est à court de remplaçants. "Notre vivier est déjà mobilisé sur d’autres absences. Nous cherchons donc un contractuel", explique le rectorat à Midi Libre


La vice-présidente de la FCPE prévient que le blocage du lycée pourrait perdurer toutes les semaines tant qu’un remplaçant n’est pas affecté. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter