Béziers : Robert Ménard condamne des tags anti-islam près d'une mosquée

SOCIÉTÉ

RACISME - Le préfet de l'Hérault a saisi le procureur de la République après la découverte jeudi matin de tags anti-islam à proximité de la mosquée de Béziers. Robert Ménard a, de son côté, condamné ces inscriptions racistes.

Sur un panneau de signalisation indiquant la direction de la mosquée, le mot "mosquée" a été barré et des croix gammées ont été dessinées. Un deuxième tag "Vive le FN, non à l'islam" a également été dessiné sur un mur à une centaine de mètres de l'édifice. Ces inscriptions racistes ont été découvertes jeudi matin à Béziers, à quelques dizaines de mètres de la mosquée Errahma dans le quartier de Montimaran. Des messages qui ont semé l'émoi dans la communauté musulmane. La dernière profanation remontait à janvier 2010, rapporte Le Midi Libre.

Des condamnations unanimes

Les réactions politiques n'ont pas tardé à se faire entendre sur les réseaux sociaux. Sur son compte Twitter, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a déploré des "inscriptions intolérables" et assuré avoir "demandé au préfet de l'Hérault de saisir la justice".


Le préfet de l'Hérault, Pierre de Bousquet a, en parallèle, condamné "avec la plus grande fermeté ces actes islamophobes" dans un communiqué de presse, indiquant qu'il saisissait "sans délai" le procureur de Béziers. Le président de l’Observatoire national contre l'islamophobie, Abdallah Zekri, également secrétaire général du Conseil français du culte musulman (CFCM) a de son côté "condamné avec force ces actes qui fleurissent sur les murs des mosquées en France".

Quant à Robert Ménard, le maire de Béziers proche du Front national, il a lui aussi condamné "fermement les tags" dans un communiqué. "S'il ne s'agit pas d'une provocation, laquelle n'est pas à écarter dans le contexte de tension entretenu par certains groupuscules, cet acte odieux et blessant témoigne d'une profonde stupidité", a écrit l'élu. Estimant que les "auteurs doivent être retrouvés et condamnés", M. Ménard a dit "étudier d'ores et déjà les moyens de porter plainte à leur encontre".

EN SAVOIR + >> L'AFP porte plainte contre Robert Ménard

Lire et commenter