Bientôt 165 nouvelles caméras dans les rues de Paris

Bientôt 165 nouvelles caméras dans les rues de Paris

BIG BROTHER - L’adjointe en charge de la Sécurité de la mairie de Paris va proposer au prochain Conseil de financer 165 nouvelles caméras sur l’espace public, qui viendront s’ajouter aux 1144 déjà existantes.

Toujours plus de vidéosurveillance. C’est ce qui va être proposé lors du prochain Conseil de Paris, qui a lieu à la fin du mois. L’idée : financer 165 nouvelles caméras sur l’espace public, qui viendront "étoffer" les 1144 existantes déjà réparties dans toute la capitale. Le tout est fait "en complément du renforcement des effectifs policiers réalisé par l’Etat depuis 2012", précise l'adjointe en charge de la Sécurité, Colombe Brossel.

Ces nouvelles caméras seront déployées en 2016. "Elles se répartiront sur l’ensemble du territoire parisien, en concertation avec les maires d’arrondissements", détaille Colombe Brossel. 80 d'entre elles seront disposés dans des espaces publics dits "prioritaires" du fait d’une délinquance marquée. Les trois ZSP (Zones de sécurité prioritaire) vont ainsi en bénéficier : la ZSP Château-Rouge (dans le 13e), la ZSP Stalingrad (dans le 19e) et la ZSP du quartier de Saint-Blaise (dans le 20e).

Dans les quartiers  nouvellement réaménagés

D’autres caméras seront orientées vers les quartiers qui viennent d’être réaménagés, tels que la ZAC Paris Rive Gauche (13e), la dalle Beaugrenelle (15e), la ZAC Clichy-Batignolles (17e), l’esplanade Nathalie-Sarraute (18e), le secteur Macdonald (19e) et le nouveau forum des Halles (1er), où une quinzaine seront ajoutées au 41 déjà existantes, ce qui en fera le quartier de Paris le plus surveillé.

Avant le vote, la mairie tient à justifier l’efficacité du système, et surtout déminer un terrain glissant : si le dispositif est soutenu par les Républicains, qui trouvent cependant qu’il est insuffisant, il est vivement dénoncé par le Front de Gauche et les élus verts. "La vidéoverbalisation et le traitement d’images ont permis de nombreuses avancées, comme la détection automatique de stationnement en double file ou le franchissement de feux tricolores", indique la municipalité, pour qui la "vidéoprotection" permet aussi d’"améliorer la gestion de l’ordre public", par exemple lors de grands rassemblements, de "renforcer la sécurisation de Paris contre la délinquance et le risque terroriste", ou encore de "mieux gérer la circulation sur les principaux axes et aux portes de la capitale".

D’après les chiffres de la Ville, depuis sa mise en œuvre à Paris, la vidéosurveillance a permis 9 577 interpellations en flagrant délit, dont 2378 en 2014. Colombe Brossel rappelle également la "vigilance" de la mairie, pour que "cet outil ne se substitue en aucun cas à la présence des agents de police sur le terrain", un reproche notamment formulé par la conseillère de Paris d'opposition de gauche (PG) Danielle Simonnet. L'élargissement du dispositif coûtera environ 6 millions d'euros.

A LIRE AUSSI >> Vidéosurveillance à Paris : des caméras supplémentaires pour surveiller le stationnement

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : deux morts, une personne toujours portée disparue

EN DIRECT - Le vaccin Pfizer/Biontech "toujours efficace" contre le variant Omicron après "trois doses", annonce l'entreprise

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Pour Christian Estrosi, Emmanuel Macron "a fait le job pendant cinq ans"

"Koh-Lanta" : ce sont Ugo, Claude et Laurent qui s’affronteront sur les poteaux en finale

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.