Blocages à Arcueil : les examens prévus vendredi et samedi sont annulés

Société
DirectLCI
PERTURBATIONS - Ce vendredi 11 mai dans la matinée, des manifestants bloquent l'accès au centre d'examens d'Arcueil, où devaient se tenir les partiels des étudiants de l'université Paris Nanterre. Sur place, la tension est palpable et tous les examens prévus aujourd'hui et demain samedi sont annulés.

Ils étaient convoqués à Arcueil (Val-de-Marne) pour passer leurs partiels. Les élèves de l'université de Nanterre, actuellement bloquée dans le cadre de la contestation étudiante, voient ce vendredi 11 mai leurs examens repoussés. Des manifestants tentent en effet ce matin de bloquer l'accès aux salles de partiels. Résultat : la direction de l'université a annoncé l'annulation, pour aujourd'hui et demain, des examens prévus. 


Selon le Huffington Post, les étudiants grévistes n'étaient d'abord qu'une dizaine à manifester devant le centre d'examens, aux cris de "pas de partiels, pas de sélection", avant d'être rejoint par au minimum 200 personnes. Puis vers 8h30, les CRS ont essayé de déloger les manifestants à l'aide de gaz lacrymogène. 

Tensions sur place

Côté politique, la France insoumise était représentée : Eric Coquerel, député de la 1ère circonscription de la Seine-Saint-Denis, a notamment fait le déplacement. Sur place, la situation est visiblement tendue, alors que les examens auraient dû débuter à 9 heures.

Sur Twitter, la ministre de l'Enseignement Supérieur a réagi, jugeant "inadmissible qu'une minorité puisse vouloir empêcher la majorité des étudiants de Paris Nanterre de passer leurs examens". 


Interrogé par LCI, Jean-François Balaudé, le président de l'Université, a quant à lui assuré en milieu d'après-midi qu'il travaillait notamment à "des solutions alternatives".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter