Bretagne : alerte sur la possible présence d’un acide dangereux dans les établissements scolaires

SOCIÉTÉ

EXPLOSIF - Le rectorat de Rennes a demandé à l'ensemble des établissements scolaires de la région de vérifier s'ils n'abritent pas de réserves d'acide picrique, substance autrefois utilisée en cours de chimie et qui devient dangereuse en vieillissant. Le produit a déjà été retrouvé dans plusieurs lycées.

C'est une substance potentiellement explosive qui pourrait se trouver dans de nombreux établissements scolaires. De l'acide picrique, un produit très dangereux une fois cristallisé, a été retrouvé dans des fioles en début de semaine dans deux lycées de Vannes (Morbihan). Poussant le rectorat à lancer l'alerte et à demander à l'ensemble des établissements de la région de vérifier s'ils n'abritaient pas des bidons de la substance en cause. Depuis, le produit a été recensé dans deux autres établissements, en Ille-et-Vilaine et dans le Finistère. 

Au total plus de 500 établissements sont concernés. "Nous avons demandé aux chefs d'établissements de regarder dans leurs réserves et nous leur avons donné la procédure à suivre pour l'évacuer", a indiqué le rectorat à l'AFP. Un protocole qui implique notamment l'intervention des pompiers et d'un service de déminage.

Utilisé pour fabriquer des obus

L'acide picrique, ou trinitophénol, est un composé très réactif et très sensible au choc et à la chaleur. Inoffensif à l'état liquide, il devient dangereux avec le temps lorsqu'il se solidifie. Très couramment utilisé pour fabriquer des obus durant la Première Guerre mondiale, il est encore utilisé de nos jours en métallurgie. Le produit servait il y a encore quelques années pour des expériences en cours de chimie, ce qui explique sa présence dans des établissements scolaires. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter