Brigitte Bardot : les pratiques de l’abattoir d’Alès rappellent "les camps nazis"

SOCIÉTÉ
REACTION – L’ancienne actrice Brigitte Bardot s’est indignée des images des mauvais traitements infligés aux animaux tournées au sein de l’abattoir d’Alès. Et la militante de la cause animale de comparer ces pratiques aux "camps d’extermination de la guerre".

Instant point Godwin pour Brigitte Bardot. Invitée à réagir par BFM TV sur la fermeture des abattoirs d’Alès, après que l’association de défense des animaux L214 a publié des images choquantes de ses méthodes de mise à mort, l’ancienne actrice s’est déclarée "infiniment choquée, triste et scandalisée" par cette "horreur qui rappelle les souvenirs de camps d’extermination de la guerre".

Des propos qui viennent ainsi confirmer un communiqué de la Fondation Brigitte Bardot, paru un peu plus tôt dans la journée et dans lequel elle affirmait que "les abattages tels qu’ils sont encore pratiqués rappellent les méthodes employées dans les camps nazis."

EN SAVOIR +
>> Le parquet ordonne l'ouverture d'une enquête
>> Le maire d'Alès ordonne la fermeture de l'abattoir municipal

"La même chose dans d'autres abattoirs"

"On n’a pas le droit de faire subir à des animaux pareilles tortures, surtout quand on sait que l’on survit grâce à la vie que nous donnent ces animaux. Comment peut-on laisser faire des choses pareilles dans un pays comme la France ?" a-t-elle poursuivi au cours de son échange téléphonique avec BFM TV , ajoutant : "Je suis persuadée que dans bien d’autres abattoirs il se passe exactement la même chose."

Subitement fermé mercredi par le maire d’Alès, l’abattoir incriminé est désormais au cœur d’une enquête préliminaire pour "faits d’acte de cruauté et mauvais traitements sur animaux". L'établissement d'abattage concernait 120 emplois directs et indirects.

À LIRE AUSSI >> FN : Quand Brigitte Bardot et Florian Philippot roucoulent à la Madrague 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter