"Ça m’a coupé l’appétit direct !" : quand un Montpelliérain découvre une tête de poulet dans ses Chicken Wings

SOCIÉTÉ
BEURK - Un jeune habitant de Montpellier a eu la mauvaise surprise de trouver une tête de poulet dans son paquet de Chicken Wings. Une découverte pas très ragoutante qu'il raconte à metronews… Quick a, depuis, présenté ses excuses.

Les mauvaises langues - ou les plus positifs - diront qu'au moins, c'est presque un gage de qualité. En tout cas, cette découverte lui a sacrément coupé l'appétit. Lundi 18 avril, Mounir, un jeune Montpelliérain débarque au Quick de Saint-Jean de Vedas, un restaurant de zone commerciale dans la banlieue de Montpellier. Pratique, il bosse dans le coin. C'est d'ailleurs un habitué l'enseigne. Il commande son repas, prend des Chicken Wings, des ailes de poulet grillées et pimentées.

Mounir s'attable, commence à manger, garde ses Wings pour la fin. "C'est le truc que je préfère", reconnaît le gourmand. Finit, tout de même, par attaquer son sachet. "J'en mange un, j'en prends un deuxième, que je trouve un peu gros", raconte Mounir à metronews.

Jusqu'à la crête

"J'ai failli croquer dedans mais j'ai regardé avant". Un coup d'oeil salvateur, car, surprise... "Qu'est-ce que c'est ? Ah p… de m… !". Choc. Mounir a entre les doigts une tête de poulet confite. Avec le bec, les yeux clos, la crête… Bon appétit, bien sûr. "Je me suis rendu compte que ce que je tenais n'étais pas un os, mais un bec !"

Premier réflexe, Mounir Bessaï filme ça, et le poste sur son compte Facebook et un forum. Un peu nauséeux. "Ca m'a coupé l'appétit direct ! Je ne savais pas quoi faire, je suis allé voir sur internet si c'était déjà arrivé, ce qu'il fallait faire."

Mounir finit par aller rapporter l'incident au personnel du restaurant. Qui, bien embarrassé, lui propose milkshake, café, et même... un nouveau sachet de Chicken wings. A s'en souvenir, Mounir rigole : "Non mais là, je lui ai dit direct que je n'en voulais pas ! J'avais perdu l'appétit !"

De retour au travail, le choc digéré, Mounir décide de contacter Quick France et leur rapporte l'incident. Un quart d'heure plus tard, c'est le directeur de l'enseigne de Saint-Jean de Vedas qui le rappelle. "Il m'a dit qu'en 20 ans de carrière il n'avait jamais vu ça", rapporte Mounir. "Il m'a proposé des menus gratuits. C'est sympa. Sauf que pour l'instant, je ne peux plus manger chez Quick !"

Les excuses de Quick

Contacté par metronews, le Quick de Saint-Jean-de-Vedas renvoie sur la direction nationale, que nous avons essayé en vain de joindre ce dimanche... Mais Quick France a déjà riposté sur les réseaux sociaux. Face à la vidéo postée sur Youtube qui, l'air de rien, commence à cumuler les vues (48.000 ce dimanche), la direction de Quick a posté sur Facebook quelques heures après l'incident un communiqué en forme de mot d'excuses.

"L’équipe du Quick de Saint-Jean de Vedas et le fournisseur de Chicken Wings sont sincèrement désolés de la mésaventure", indique la chaîne de restaurants, qui explique avoir lancé une enquête auprès du service qualité. Le lot d’où provient la pièce  a été identifié "et aucune autre anomalie n'a pu être détectée".

"Il s'agit donc bien d'un phénomène isolé qui a néanmoins échappé au contrôle des équipes chargées de faire les étapes de tri", écrit Quick, rappelant que "cet incident inacceptable ne présente heureusement aucun risque pour la santé." 


Sur Facebook, la mésaventure est commentée, parfois de remarques dégoutées, d'autres ironiques. "Ça veut donc dire officiellement qu'il y a du poulet dans les Chicken wings et ça c'est surprenant", plaisante Michael.

Même ton pour Marjorie : "Ca prouve au moins que c’est du poulet et pas du chat". En tout cas, la stratégie de com' de Quick, qui a reconnu l'incident très rapidement, quitte à lui donner de la publicité, a l'air de s'avérer payante. Nombreux sont ceux qui saluent la "transparence" de la chaîne.

"Certaines choses peuvent nous échapper"

"J'ignorais cet incident et l'apprendre par le responsable via Facebook, je dis bravo et merci pour ce respect", commente Marie. Fabien, qui indique être contrôleur qualité prône : "Certaines choses peuvent nous échapper, l'erreur est humaine… Ce n'est pas de chance pour les producteurs ni le consommateur ..." Quant à Mickaël, il lance un grand "bravo à Quick d'assumer publiquement un incident survenu dans un de leurs restaurant, c'est une chose rare. Cet incident est regrettable et ne devrait pas se produire, mais c'est bien de vouloir jouer la transparence et d'assumer ses erreurs..."

Il est vrai que trouver du poulet dans un plat fait à base de poulet, même si c'est peu ragoutant, est peut-être moins perturbant que de découvrir une tête de serpent dans des haricots verts comme Dominique dans le Morbihan en mars dernier, ou une énorme araignée vivante dans un sachet de laitue comme Zoé en Australie…

Peut-être. Pas sûr pour autant que Mounir retente tout de suite les Chicken Wings. "Dommage, j'adore le poulet grillé... Peut-être qu'ils peuvent m'offrir des repas gratuits chez KFC", lance-t-il en rigolant. Bon, au moins, ça ne lui a pas fait perdre le sourire.

Sur le même sujet

Lire et commenter