"Ça va mieux" : les créations d'emploi revues à la hausse

SOCIÉTÉ

ECONOMIE – L'Insee a révisé à la hausse le nombre de créations d'emplois au cours de la fin 2015 et du début 2016. Une bonne nouvelle après celle des chiffres du chômage d'avril communiqués par Pole emploi. Mais cette tendance est-elle durable ?

Décidément, l'embellie semble se confirmer sur le front de l'emploi. Après deux mois consécutifs de baisse du chômage, ce qui ne s'était pas produit depuis fin 2010, l'Insee vient de revoir à la hausse les créations nettes d'emploi au cours des deux derniers trimestres, progressant de 0,3% fin 2015, ainsi que début 2016.

Le secteur marchand a particulièrement employé depuis un an, créant près de 160.000 postes (+1%). Avec cette progression, il atteint la barre des 16 millions d'emplois, retrouvant son niveau du 3e trimestre 2013.

Parti pour durer ?

"Ces résultats sont en phase avec nos prévisions", commente pour metronews Bruno Ducoudré, économiste à l'Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE). Ils confirment l'accélération des créations constatées en 2015. Avec les perspectives de croissance qui semblent se confirmer pour 2016 (+1,5%, selon le gouvernement, +1,6% prédit l'OFCE, ndlr), on est sur des rythmes de croissance qui permettent des créations d'emplois synonymes de baisse du chômage."

EN SAVOIR + >>  "Ça va mieux" : le chômage recule de nouveau en avril (-0,6%)

"Dans le détail, il est notable de constater que ce n'est plus l'intérim qui tire les créations d'emplois. Ce qui veut dire que les entreprises s'inscrivent dans la durée et créent des emplois certainement plus durables, qui auront un impact sur la consommation et donc la croissance. L'économie française commence à s'inscrire dans une dynamique positive et donc dans la durée".

Quel impact sur le chômage ?

La plupart des indicateurs sont en effet au vert actuellement pour que la croissance soit soutenue cette année. Selon Bruno Ducoudré, les seuls ombres au tableau, s'il y en a, proviendraient de l'extérieur : "Nous ne sommes pas à l'abri de soubresauts sur les marchés financiers ou d'une remontée du prix du pétrole. Il est difficile également de mesurer l'impact d'un éventuel Brexit", prévient l'expert.

Si toutefois le contexte international reste ce qu'il est, l'Observatoire prévoit un taux de chômage de 9,5% à l'horizon 2017 en France métropolitaine, soit une baisse d'environ 0,5 point du taux de chômage. Une amélioration encore timide néanmoins du fait d'un niveau de croissance tout juste suffisant à l'inversion de la courbe du chômage tant annoncée alors qu'entre 100.000 et 200.000 actifs supplémentaires entrent sur le marché du travail chaque année en France.

A LIRE AUSSI 
>>  Blocages, grèves, manifs en série : jusqu'où peut aller la fronde contre la loi Travail ?
>> 
VOTEZ - Loi Travail : comment le gouvernement peut-il s'en tirer ?

Lire et commenter