Disneyland Paris interdit à une visiteuse d'allaiter puis s'excuse

Une internaute a dénoncé sur Twitter le comportement des agents de sécurité de Disneyland Paris ayant interdit samedi dernier à une touriste australienne d'allaiter sur un banc du parc. Une publication relayée par des centaines d'internautes.

"CACHEZ CE SEIN..." - Une internaute a dénoncé sur Twitter le comportement des agents de sécurité de Disneyland Paris ayant interdit samedi dernier à une touriste australienne d'allaiter sur un banc du parc. Une publication relayée par des centaines d'internautes.

"Allaiter un bébé n’est pas un délit". Quelques jours après sa réouverture, Disneyland Paris vient de se faire rappeler à l'ordre par Marlène Schiappa. En cause ? Une visiteuse du parc priée par des agents de sécurité de ne pas allaiter son bébé de deux mois sur un banc. Présente lors de l'incident, une autre maman a fait part de son indignation sur les réseaux sociaux. "Hier (samedi 3 juillet, ndlr) vos agents de sécurité ont empêché une maman d’allaiter son bébé de deux mois au motif que cela choquait la clientèle étrangère ! En France, en juillet 2021 ! Délit d’entrave à l’allaitement on en est où ?" Un message relayé des centaines des fois. 

Même la ministre déléguée à la citoyenneté s'est emparée du sujet, rappelant Disney à ses obligations. "Que vous ayez des salles dédiées, c’est bien, mais on ne décide pas où et quand un bébé va avoir faim. Ne vous mettez pas, vous aussi, à stigmatiser les mères, c’est assez dur comme ça partout ailleurs. Merci d’avance." 

Originaire du Val-de-Marne, la deuxième maman présente raconte dans Le Parisien avoir vu les agents de sécurité répéter en boucle à la mère australienne que cette pratique n'était pas autorisée par le règlement. Marie Astier s'est aussitôt assise sur le banc pour soutenir cette femme, en allaitant elle-même son enfant. "Les agents sont restés bouche bée. Ils ne m’ont rien dit et ne voulaient sûrement pas faire d’esclandre pour se retrouver avec un attroupement de femmes allaitantes", confie-t-elle au journal régional. 

Face à cette polémique montante sur les réseaux sociaux, Disneyland assure avoir repris contact avec la touriste australienne pour lui présenter ses excuses et reconnaît que les agents "n’auraient pas dû dire cela, que c’était une erreur". Le compte Twitter du parc a également écrit, ce mardi en fin de matinée, un message d’excuses : "Nous regrettons profondément cette situation et présentons de nouveau nos sincères excuses à la maman concernée. La demande qui lui a été faite n’est pas en phase avec notre règlement intérieur et nos valeurs. Il n’y a aucune restriction sur l’allaitement à Disneyland Paris", peut-on lire.

Vers un délit d'entrave à l'allaitement

Lire aussi

Interdire d'allaiter dans l'espace public pourrait même être puni à l'avenir en France. La députée du Val-d’Oise, Fiona Lazaar (ex-LREM), appelle en effet à la création d’un délit d’entrave à l’allaitement maternel dans l’espace public, ainsi qu’une clarification de la loi signifiant sans nuance que cette pratique n’est pas une exhibition sexuelle donc n'est pas une infraction. Sa proposition de loi n’a toutefois pas encore été inscrite à l’ordre du jour du Parlement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Allemagne va décider ce jeudi de restrictions supplémentaires

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Présidentielle : "Eric Zemmour n'a pas la capacité d'aller au second tour", assure Marine Le Pen

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.