Calais : 194 enfants de la "Jungle" sont arrivés sur le territoire britannique en une semaine

Calais : 194 enfants de la "Jungle" sont arrivés sur le territoire britannique en une semaine

TRANSFERT - Alors que le démantèlement de la "Jungle" de Calais doit commencer lundi 24 octobre, le Royaume-Uni a annoncé, samedi 22 octobre l'arrivée de 54 migrants mineurs sur son territoire. Le lendemain, ce chiffre a été revu à la hausse : au total près de 200 mineurs isolés ont été transférés au cours de la semaine.

C’était une promesse faite en mai dernier par le gouvernement de David Cameron. Quelque 194 migrants mineurs ont quitté la "jungle" de Calais pour le Royaume-Uni au cours de la semaine du 17 octobre, a indiqué dimanche 23 septembre à l'AFP Pierre Henry; directeur général de France Terre d'Asile. Un quart d'entre eux ont été accueillis au titre de la vulnérabilité. Il s'agit des 54 jeunes filles transférée samedi 22 octobre. Cette information avait été rapportée par The Guardian. La plupart sont d'origine érythréenne. Selon les informations du quotidien britannique, elles ont été installées au centre pour migrants Lunar House de Croydon, au sud de Londres. 

Les 141 autres mineurs tranférés dans la semaine "ont pu bénéficier de la réunification familiale", a précisé Pierre Henry. Dimanche 23 octobre, 39 enfants et adolescents vivant dans la "jungle" ont quitté Calais, toujours dans le cadre de la procédure de réunification familiale. Cette mesure fait partie de la procédure européenne de Dublin, qui prévoit que, pour un migrant mineur, le pays compétent pour traiter la demande d'asile est celui où le mineur possède de la famille.

Toute l'info sur

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

La reconnaissance de la "vulnérabilité"

Par le passé, le Royaume-Uni avait laissé entendre que c’était à la France de gérer les flux migratoires et d’empêcher les passages outre-Manche. En mai dernier, un membre de la maison des Lords, Alf Dubs, avait réussi à obtenir du gouvernement de David Cameron une promesse d’accueil pour ces enfants migrants non accompagnés, au titre de la vulnérabilité, et non de liens familiaux sur le sol britannique. La mesure, désormais connue sous le nom de "Dubs amendment", avait été déposée auprès du Parlement britannique l’été dernier. Peu de temsp avant, David Cameron avait été remplacé à la tête du pays par Theresa May et celle-ci n’était pas revenue sur cet amendement. 

Lire aussi

    Le gouvernement May jugé trop lent à agir

    Cependant, devant l’inactivité du gouvernement sur le dossier, le 9 octobre dernier, plusieurs figures religieuses proéminentes avaient alerté la Première ministre, lui demandant de respecter ses engagements à l’égard de ces migrants mineurs isolés. Dans une lettre ouverte directement envoyée au 10 Downing Street, l’archevêque de Canterbury, Lord Williams, ainsi que Harun Rashid Lhan, secrétaire général du Conseil britannique du culte musulman, et Laura Janner-Klausner, le grand rabbin du Mouvement du Judaïsme réformé, engageaient Theresa May à accueillir quelques 397 enfants de la "Jungle" de Calais, et ce avant son démantèlement. En France, Bernard Cazeneuve avait lui aussi appelé la Première ministre à assumer ce qu'il appelle "son devoir moral".

    Lire aussi

      Jusqu’à présent, seuls les réfugiés mineurs ayant de la famille déjà installée au Royaume-Uni avaient été autorisés à pénétrer sur le territoire britannique. L’arrivée des 54 fillettes érythréennes ne possèdant aucun parent au Royaume-Uni  devrait ouvrir la voix à plusieurs autres convois de mineurs non accompagnés demandant asile. "Nous avions à l'origine privilégié les transferts d'enfants ayant de la famille en Grande-Bretagne. Nous commençons maintenant à lancer le dispositif pour accueillir ceux sans lien de famille proche", a commenté dimanche un porte-parole du ministère de l'Intérieur britannique. "Nous oeuvrons à faire venir tous les enfants éligibles aussi vite que possible", sans pour autant donner plus de détails quant à leur nombre ou leur répartition géographique. 

      Selon les chiffres rapportés par le Guardian, environ 500 enfants vivant dans la "Jungle" de Calais seraient éligibles à un transfert immédiat en direction du Royaume-Uni au titre de la réunification familiale.

      En vidéo

      Pourquoi le Royaume-Uni attire autant les migrants

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      Val-de-Marne : une adolescente de 17 ans tuée à coups de couteau, le suspect arrêté

      EN DIRECT - Proche-Orient : nouveaux raids meurtriers sur Gaza, un émissaire américain se rend à Jérusalem

      VIDÉO - "Une femme libérée et de pouvoir" : Amandine Petit a défilé en Marianne à Miss Univers

      EN DIRECT - Cévennes : après sa reddition, Valentin Marcone "était dans une volonté de dialogue"

      Amandine Petit en finale de Miss Univers : ses parents sont ses plus grands fans

      Lire et commenter

      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.