Calais : va-t-on pouvoir montrer les images du démantèlement de la "Jungle" ?

Calais : va-t-on pouvoir montrer les images du démantèlement de la "Jungle" ?

MÉDIAS - À Calais, dimanche 23 octobre, trois syndicats de journalistes ont dénoncé l'accès trop limité des journalistes à la "Jungle" de Calais en prévision du démantèlement.

À l'approche du démantèlement de la "Jungle" de Calais, les journalistes commencent à se poser des questions : vont-ils pouvoir montrer les images des transferts massifs de migrants vers les centres d'acceuil et celles de la destruction des campements ? Dimanche 23 octobre, trois syndicats de journalistes, le SNJ, le SNJ-CGT et la CFDT Journalistes ont dénoncé les "mesures coercitives" décidées par les autorités dans la couverture du démantèlement de la "Jungle" de Calais. Les organisations syndicales estiment que ces mesures vont "entraver la liberté de mouvement des journalistes".

Dans un communiqué, elles affirment que les autorités préfectorales du Pas-de-Calais ont opté pour une réglementation stricte de l'accès des journalistes à la zone occupée par la "Jungle" lors de l'opération d'expulsion des migrants. Une opération qui se déroulera "sous très haute surveillance policière". Le début du démantèlement est prévu le 24 octobre et devrait se poursuivre sur une semaine. 

Toute l'info sur

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

Lire aussi

    Comment montrer le démantèlement sans accès ?

    Dans leur communiqué, les trois syndicats de journalistes s'interrogent sur les motifs d'une telle limitation d'accès. "Sommes-nous revenus aux pratiques du temps de la guerre du Golfe ou à un sommet de l'OTAN, pour déployer un tel luxe de mesures de contraintes ?" Poussant même jusqu'à se demander si le but est de limiter le "libre exercice du travail des journalistes sur les conditions du démantèlement de ce camp en réduisant au maximum le nombre de celles et ceux qui pourront accéder aux lieux des opérations".

    Plaidant pour un accès libre au campement pour tout journaliste professionnel, les syndicats interrogent sur les critères pris en compte pour la délivrance des accréditations, ainsi que sur les recours possibles en cas de refus d'accréditation. Posant même la question de la motivation des pouvoirs publics à limiter l'accès aux journalistes.

    Lire aussi

      Déjà, lors de la visite du hangar destiné à accueillir les migrants en transit, dimanche dans l'après-midi, il était fait état d'un nombre très important de journalistes présents sur les lieux. À tel point que la visite avait dû se faire par petits groupes afin d'éviter les mouvements de foule. Épineux sujet pour le gouvernement français, le démantèlement de la "Jungle", à lui seul, cristallise la problématique migratoire dans l'Héxagone.

      En vidéo

      Evacuation de la "jungle" de Calais : le dispositif de sécurité en place

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

      EN DIRECT - Israël/Palestine : plus de 150 morts depuis la reprise des violences, l'essentiel à Gaza

      Covid-19 : ces pays européens qui ont déjà assoupli les règles aux frontières pour les touristes

      Que devient Abi Bernadoth, le gagnant de "The Voice" ?

      Bigard, Lalanne et Chalençon, têtes de file d'une manifestation anti-masques à Lyon

      Lire et commenter

      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.