Les parents d'élèves dénoncent un calendrier scolaire "incompatible avec le rythme des écoliers"

Les parents d'élèves dénoncent un calendrier scolaire "incompatible avec le rythme des écoliers"

DirectLCI
ENSEIGNEMENT - Le calendrier scolaire 2018-2019 sera soumis jeudi au conseil de l'Education, qui réunit notamment des représentants de parents d'élèves et d'enseignants. Ceux-doivent rendre un avis consultatif sur le futur rythme scolaire des écoliers qui, sans surprise, ne leur convient pas. Depuis plusieurs années, les syndicats dénoncent un calendrier mal organisé.

Les écoliers français sont en grandes vacances depuis samedi. Un repos bien mérité, après une période de classe longue de 9 à 11 semaines selon les zones. Ce dernier épisode scolaire avant les vacances d’été est, depuis plusieurs années, la bête noire des parents d'élèves et des enseignants. Le problème sera sans doute évoqué jeudi au conseil – consultatif - de l’Education, auquel sera soumis le calendrier scolaire 2018-2019.


"Entre les vacances de printemps et la fin de l’année scolaire, cette période beaucoup trop longue est épuisante pour les enfants", rapporte à LCI Samuel Cywie, président de la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (PEEP). "Les autres périodes de classe ont un rythme adapté et durent en moyenne sept semaines, suivies de deux semaines de vacances", compare-t-il. 

Des écoliers fatigués

Conséquence : la fatigue se fait sentir sur les bancs de l’école durant cette période "sans vraie pause". "Les enfants subissent des problèmes de concentration, et les conditions d’apprentissage sont mauvaises", confie Bertrand Rutily, président de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) à Boulogne-Billancourt (92). Les collégiens et les lycéens, qui terminent l’année scolaire mi-juin en raison du brevet et du baccalauréat, sont épargnés. Mais "ce sont les plus jeunes qui en pâtissent", poursuit le représentant de la FCPE. 


D'autant que le rythme hebdomadaire de 4 jours de classe aggraverait cette fatigue. "Les écoliers français ont moins de jours de cours mais des journées très longues, comparé à nos voisins européens", explique Bertrand Rutily. "Pour autant, la France n’est pas spécialement bien positionnée dans les classements européens", dénonce-t-il. 

Vers une répartition équilibrée des semaines de classe ?

Le calendrier scolaire est un des chevaux de bataille de la communauté éducative, qui souhaite un rééquilibrage des semaines de classes, "pour le bien des enfants", plaide Bertrand Rutily. "Quitte à raccourcir les vacances d’été pour rajouter une pause entre les vacances de printemps et d’été", illustre-t-il. "Le rythme actuel est plutôt fait pour les adultes, et il concorde avec les périodes touristiques", dénonce Samuel Cywie. "Douze semaines de vacances en été, ça ne correspond même pas à un rythme familial : les parents ne peuvent pas prendre autant de congés". 


Si le calendrier scolaire est scellé pour l’année à venir, les parents d'élèves gardent espoir pour plus tard. "Cette année, le débat a été monopolisé par les 4 jours d’école ; peut-être qu'à partir de septembre nous pourrons ouvrir les discussions sur un calendrier annuel", espère Samuel Cywie. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter