Enquête ouverte après les accusations de viols incestueux portées contre le politologue Olivier Duhamel

Enquête ouverte après les accusations de viols incestueux portées contre le politologue Olivier Duhamel

DÉMISSION - Le parquet de Paris a annoncé mardi 5 décembre l'ouverture d'une enquête portant sur les faits mettant en cause le politologue Olivier Duhamel. Dans un livre à paraitre jeudi 7 janvier, il est accusé d'inceste sur son beau-fils.

Le parquet de Paris a annoncé mardi 5 janvier l'ouverture d'une enquête contre le politologue Olivier Duhamel, "des chefs de viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur un mineur de 15 ans et viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité".

Dans un communiqué, le procureur de la République Rémy Heitz, qui indique que les faits avaient fait l'objet d'une procédure en 2011, classée sans suite, précise que l'enquête s'attachera "à faire la lumière sur ces faits, à identifier toute autre victime potentielle et à vérifier l'éventuelle prescription de l'action publique". 

Dans La Familia grande (Ed. Seuil), dont des extraits ont été dévoilés dans Le Monde, la juriste Camille Kouchner accuse son beau-père, Olivier Duhamel, d’avoir eu des relations incestueuses avec son frère jumeau quand il avait 14 ans, en 1988. 

Elle et son frère sont les enfants de l'ex-ministre Bernard Kouchner et de la professeure de droit Evelyne Pisier (morte en 2017), qui avait ensuite épousé le politologue Olivier Duhamel. 

Peu de temps avant la parution de l'article, ce spécialiste de sciences politiques et de droit constitutionnel, a annoncé ce lundi mettre fin à l'ensemble de ses fonctions, dont celle de président de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), ainsi que ses collaborations médiatiques. Sur Twitter, il avait indiqué qu'"étant l’objet d’attaques personnelles, et désireux de préserver les institutions dans lesquelles je travaille, j’y mets fin à mes fonctions". 

La FNSP a pris acte de sa démission

Dans un communiqué transmis à l'AFP par son avocate Maryline Lugosi, Bernard Kouchner a déclaré qu'"un lourd secret qui pesait sur nous depuis trop longtemps a été heureusement levé". "J'admire le courage de ma fille Camille", a-t-il également indiqué.

La Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), dont Olivier Duhamel était le président, a pris acte de sa démission "pour raisons personnelles", selon un message interne consulté par l'AFP.  Dans la matinée, et avant la parution dans le quotidien du soir, il avait fait part de son intention auprès de la direction de LCI de ne plus intervenir dans les émissions auxquelles il participait. 

 La FNSP a la responsabilité des grandes orientations stratégiques et de la gestion administrative et financière de Sciences Po. Son directeur, Frédéric Mion s'est dit "sous le choc" à la lecture de ces révélations.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Face au variant britannique, l'Autriche prolonge son confinement jusqu'au 8 février

Dérogations au couvre-feu national : qui est autorisé à circuler après 18h ?

À quoi ressemblent les dernières heures de Donald Trump à la Maison-Blanche ?

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

Couvre-feu à 18h : commerces et enseignes s'adaptent en ouvrant leurs portes plus tôt

Lire et commenter