Campagne anti-migrants à Béziers : une cagnotte pour des affiches "positives" fait un carton

Campagne anti-migrants à Béziers : une cagnotte pour des affiches "positives" fait un carton
SOCIÉTÉ
DirectLCI
L'INITIATIVE - Une association veut lancer la semaine prochaine une "campagne positive" à Béziers, après la diffusion d’affiches anti-migrants dans la ville de Robert Ménard à la mi-octobre. Une collecte de fonds sur un site participatif a déjà permis de récolter les financements nécessaires.

Objectif atteint, à 150%. Plutôt 136% pour être exact. Lancée sur Kisskissbanbank, une collecte pour monter une "campagne publicitaire humaniste pour l’accueil des migrants à Béziers" a fait un carton, en collectant près de 6.000 euros grâce à 346 contributeurs.


C’est une association de Charente, The Wagabonds, qui a voulu réagir après la pose à la mi-octobre à Béziers d'affiches particulièrement hostiles aux migrants. Sur des visuels, placardés dans toute la ville de l'Hérault,  était écrit en gros : "L’Etat nous les impose. Ça y est, ils arrivent… Les migrants dans notre centre-ville". Les affiches avaient suscité un tollé au niveau national, et des associations avaient déposé un recours devant le tribunal administratif, avant d'être déboutées. N’en reste pas moins que ses affiches sont "insultantes" et "dégradantes" pour les migrants, estime The Wagabonds, qui a donc voulu réparer l’offense. 

"En 2016, il est impensable, même inacceptable de publier un tel visuel... Si l'ignorance était la meilleure arme pour contrer la propagation de cette idéologie d'un autre temps, il faut croire que, dorénavant, l'action devient plus que nécessaire !", indique sur la page Julien Chollet, président de l'association. Du coup, il veut contre-attaquer sur le même terrain : en achetant une campagne publicitaire sur les panneaux de la ville de Béziers avec des affiches en opposition avec la communication actuelle.


Le visuel est encore en cours de définition, mais le principe est déjà défini. "Le message sera avant tout humaniste et reprendra les valeurs de liberté, d'égalité, de fraternité et de solidarité ; nous sommes toutes et tous des citoyens du monde, non ?", estiment les auteurs. "La communication sera positive, il ne faut pas seulement dénoncer le visuel de Robert Ménard mais le faire oublier avec une esthétique qui respire le vivre ensemble pour toutes et tous."

La campagne lancée début novembre

Les affiches doivent être installées dans le courant de la semaine prochaine, début novembre. Le reste des fonds récoltés sera reversé à des associations biterroises. Car l’initiative a d’ores et déjà remporté un beau succès : le budget nécessaire à l’opération est déjà réuni, avec 5860 euros récoltés à quelques heures de la fermeture de la collecte. Et les soutiens se font connaître sur le site participatif : "Que votre belle campagne pour que la solidarité envers les migrants recouvre les affiches de la honte dans cette ville de Béziers gouvernée par la haine", écrit une conseillère départementale. "Quelle bouffée d’oxygène et d’espoir, merci encore !", écrit Babou. "J'ai 58 ans. Merci de m'avoir réveillé et sorti d'un certain conformisme", dit de son côté Concerto. Lola se réjouit elle aussi : "Excellente initiative vraiment citoyenne ! A renouveler ! C'est à nous de veiller aux valeurs de la République et de ne pas laisser faire les haineux."


Les habitants de Béziers devraient donc en avoir plein les mirettes, d'autrant plus qu'une autre collecte, lancée en parallèle sur Leetchi, par un autre Julien, un Parisien, a été lancée mi-octobre avec la même ambition.  Près de 2 000 euros ont été collectés pour "financer une contre-campagne d'affichage dans les rues de la ville".  Et pour le visuel, les internautes ont déjà des propositions...

Lire aussi

En vidéo

VIDEO. Affiches anti-migrants à Béziers : les associations portent plainte contre Ménard pour "provocation à la haine"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter