Campagne contre le prix trop élevé des médicaments : Médecins du Monde crie à la censure

SOCIÉTÉ

LOBBY - L’association Médecins du Monde a lancé ce lundi sa dernière campagne choc pour dénoncer les prix exorbitants de certains médicaments. Elle se retrouve cependant censurée par les grands réseaux d’affichage qui, selon MDM, préfère défendre les laboratoires pharmaceutiques.

Elle devait être affichée ce lundi matin. "Bien placé, un cancer peut rapporter jusqu'à 120.000 euros", "Le cancer du sein, plus il est avancé plus il est lucratif". Ces messages chocs, figurant sur la dernière campagne de l’association les Médecins du Monde (MDM), entendent dénoncer les prix exorbitants de certains médicaments qui soignent notamment certains cancers ou l’hépatite C ou encore la façon dont sont fixés les prix par les laboratoires.

A LIRE AUSSI
>> Comment les prix des médicaments sont-ils fixés ?

La campagne de l’association, qui se décline en douze affiches, devait à l’origine être placardée dans le métro parisien, sur les abribus et autres panneaux publicitaires. Mais plusieurs entreprises, comme la RATP, ont refusé de les diffuser sur leurs canaux en raison d'un risque de réactions négatives de la part de l'industrie pharmaceutique, affirme l’association. Celle-ci dénonce une censure au profit des labos. Les bénévoles de l'ONG feront donc un "affichage sauvage" de la campagne par ailleurs diffusée sur Internet et les réseaux sociaux et dans les grands quotidiens nationaux.

"Demain, qui pourra payer de telles sommes pour se faire soigner ?"

"Il y a manifestement un tabou, il est quasiment impossible de parler de la manière dont les autorités fixent le prix des médicaments avec les laboratoires pharmaceutiques", déplore le docteur Jean-François Corty sur RMC . Le directeur des opérations internationales de Médecins du Monde évoque en particulier des traitements "qui valent 400 fois leur coût de production".

A LIRE AUSSI
>> 
Le prix des traitements augmente : 110 cancérologues accusent les labos

Sur son site, l’association cite plusieurs médicaments visés par la campagne : le Sofosbuvir, un antirétroviral à action directe efficace contre le virus de l’hépatite C. "Le traitement de 12 semaines est vendu 41.000 euros par patient alors qu’il ne coûterait que 100 euros à produire, selon une étude du chercheur Andrew Hill", explique Médecins du Monde. Il y a aussi certains traitements contre le cancer, comme le Glivec, utilisé pour combattre la leucémie, "vendu 40.000 euros par an et par patient pour un coût de production estimé à seulement 200 euros".

"Ces prix exorbitants ne pourront bientôt plus être pris en charge par la sécurité sociale", considère Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde. Demain, qui pourra payer de telles sommes pour se faire soigner ?", se questionne-t-elle, alors qu'une  pétition à l'attention de la ministre de la Santé a été lancée par MDM.

EN SAVOIR +
>> 
Au G7, Hollande veut agir pour réguler le prix des médicaments : comment sont-ils fixés ?
>>  Les prix des médicaments varient de 1 à 6 : comment ne pas vous faire berner ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter