Canicule : comment fonctionne le fichier qui recense les personnes vulnérables ?

DirectLCI
ALERTE – Face aux épisodes de canicule, les autorités ont mis en place des mesures de prise en charge des personnes dites vulnérables. En premier lieu : les seniors et les personnes handicapées. LCI vous explique de quoi il retourne.

En août 2003, l'Europe était surprise par une grande vague de chaleur. Parmi les premières victimes de cette canicule : les personnes âgées isolées. Plus de 70.000 personnes étaient décédées, dont plus de 19.000 en France, une catastrophe sans précédent qui a avait suscité une polémique sur le manque de préparation des autorités. Dès 2004, l'Etat a donc mis en place un plan national pour améliorer la sécurité sanitaire de ses citoyens. Des dispositions toujours d'actualité.

Parmi les différentes mesures instaurées par ce plan : le recensement des personnes dites vulnérables. Pendant les périodes de forte chaleur, les personnes inscrites sur cette liste sont toutes contactées, et en cas de problème, une prise en charge est assurée.

L'objectif est évidemment de permettre une intervention ciblée des services sanitaires et sociaux, dans les situations extrêmes. Cela vaut pour des périodes de canicule, mais aussi de grand froid ou lors de catastrophes naturelles.


Lorsqu'une vague de chaleur frappe le pays, des agents mandatés par les villes concernées appellent les personnes inscrites pour s'assurer qu'elles vont bien. En cas de problème ou de non-réponse, une alerte est déclenchée et peut conduire à une intervention à domicile. A Paris par exemple, lorsque le téléopérateur a un doute sur l'état de santé d'une personne, il se tourne vers la réserve solidaire de la ville de Paris et les Transmetteurs, tous deux basés au SAMU de la capitale. "La réponse la plus fréquente est un conseil mais cela peut également être une orientation médicale pouvant aller jusqu’au déclenchement d’une intervention du SAMU de Paris", explique ainsi l'association d'aide sociale. 

En vidéo

La canicule dans les années 40 : plongez dans les archives

Evidemment, tout le monde ne peut bénéficier de cette aide réservée aux seules personnes vulnérables. Les critères peuvent évoluer d'une ville à l'autre mais beaucoup reposent sur les conseils du plan canicule national : personnes âgées de plus de 65 ans et personnes reconnues handicapées et résidant à domicile. Mais des ajustements existent. Ainsi à Paris, les inscriptions ne sont ouvertes qu'aux personnes de plus de 75 ans. Car le recensement incombe aux mairies. A chaque commune, donc, de choisir comment recueillir ces données.

L'Etat interdisant toute inscription d'office, les maires ont largement opté pour une inscription à la demande de leurs administrés. Les villes qui proposent ce service proposent en général un formulaire d'inscription téléchargeable sur le site de la mairie. Des fiches d'inscription sont également disponibles en physique. Pour connaître les différents lieux où vous les procurer, mieux vaut contacter votre mairie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter